Le Solex renait une nouvelle fois de ses cendres… Propriété du groupe Easybike, la marque mythique vient d’entamer sa production en France. L’occasion de revenir sur un parcours pour le moins tumultueux…

Créé au début du XXème siècle par 2 inventeurs (Maurice Goudard et Marcel Mennesson), Solex développera son célèbre cyclomoteur dans les années 1940: moteur à explosion au dessus de la roue avant, transmission par galet, carburateur à niveau constant alimenté par une pompe. Ce modèle connaitra un énorme succès: jusqu’à cent exemplaires vendus par jours 10 ans après sa commercialisation !

La marque sera reprise en 1974 par Renault, puis par Motobécane. Ce dernier, racheté par Yamaha en 1983 deviendra MBK et arrêtera la production en 1988. Puis Solex deviendra en 1998 propriété de  Magneti Marelli (qui en avait précédemment fabriqué les carburateurs),  lequel  concédera son exploitation à Impex, société Hongroise: un dépôt de bilan quelques années plus tard sonnera le glas du vélosolex historique.

Tel le phénix, Solex renaîtra de ses cendres en 2004 avec le groupe Cible sous la forme d’un petit cyclomoteur électrique : l’e-solex, dessiné par Pininfarina et fabriqué en Chine. Début de la production en 2006 mais un succès mitigé conduira en  2013 à son rachat par Easybike.

Lancé en 2006, le eSolex a reçu un succès mitigé.

Ce groupe commercialise des vélos à assistance électrique sous sa propre marque (fabriqués à Taïwan) et sous la marque Matra (rachetée en 2014, fabrication à Saint Lô). Il a également repris en 2013 les vélos pliants Mobicky (Saint Lô), et en exploite désormais la technologie pour ses propres productions.

Une gamme complète

Easybike propose 3 déclinaisons du Solex électrique, maintenant assemblées à Saint Lô autour d’un cadre en provenance de Taïwan :

  • l’ Infinity, modèle urbain avec batterie amovible, proposé à 2699 €
  • le Sport Trekking, modèle plus sportif équipé d’un dérailleur Shimano 10 vitesses (2799 €)
  • le Sport Dirt, déclinaison tout terrain (2899 €)

L’ensemble de ces modèles bénéficient de freins à disques Shimano, du système d’assistance électrique Bosch moteur 250 W et de batteries 36 V 400 Wh annonçant entre 60 et 170 kilomètres d’autonomie.

Toujours, sous la marque Solex sont également proposés 3 modèles pliants compacts avec batterie  24 V 5A pour 1599 €, et avec batterie 36 V 9 A 1799 et 1999 €.

On ne peut que souhaiter à ces nouvelles productions Françaises la même réussite que leur ancêtre historique !

Notez cet article