Volkswagen Jetta hybride

Présentée pour la première fois, l’an dernier au salon de détroit, la Jetta Hybride est disponible dans les concessions depuis le mois d’avril dernier. J’ai eu le privilège de la tester, voici mes premières impressions.

Présentation

Après le Touareg, il s’agit du deuxième modèle hybride commercialisé par Volkswagen. Le constructeur a lancé un programme ambitieux d’hybrides et d’hybrides rechargeables. En effet, pas moins de cinq modèles sont actuellement en production (Porsche Cayenne S, Panamera S et l’Audi Q5). En terme de stratégie, à la différence de l’alliance Renault-Nissan, Volkswagen mise peu sur le 100% électrique.



Contrairement à l’autre berline plus connue du groupe, la Passat, la Jetta est beaucoup plus connue aux Etats-Unis qu’en Europe. Chez nous, force est de constater, que ce modèle, même en thermique, ne dispose pas d’une notoriété importante dans la gamme VW. Il y a 2 ans, au Blue Challenge, un responsable de Volkswagen m’avait confié qu’en France, la Jetta n’avait pas l’honneur qu’elle méritait. En même temps, il n’est pas faux de dire qu’on a vu très peu de communication sur ce modèle…

Habillage – Design

La Jetta hybride

La Jetta hybride est une berline classique tricorps, dérivée de la Golf 6. On retrouve beaucoup de standards stylistiques propre à la marque (optiques, habitacle,…). Pour ma part, je juge l’extérieur plutôt séduisant et sobre. Toutefois, la taille imposante du véhicule (4,61m) m’a fait peur à l’idée de garer ce véhicule dans Paris.

Parmi les griefs, un point négatif récurrent est la taille de son coffre proéminant et de sa faible capacité. En effet, les batteries sont implantées entre le siège arrière et le coffre. Elles lui font perdre environ 200 litres par rapport au modèle diesel original. On peut certes rabattre le dossier des sièges arrière, mais dans ce cas l’ouverture est étriquée et n’offre pas beaucoup de modularité. Néanmoins, n’ayant pas d’enfants à transporter, lors de mon voyage, cet aspect ne m’a pas gêné. La taille du coffre m’a moins choqué que pour la Renault Fluence ZE.

Caractéristiques – Conduite

Comme il se doit pour une hybride le moteur thermique ne s’allume pas au démarrage. Un pied sur la pédale de frein, un tour de clé, la boite en position D et la voiture est partie via le moteur électrique. Comme beaucoup de voitures électriques et hybrides, quand on relâche la pédale de frein à l’arrêt, la voiture avance toute seule. Je dois dire que c’est un mode de fonctionnement que je ne trouve pas idéal, surtout en ville.

La Jetta est supporté par un moteur de faible cylindrée (150) de 1,4L accompagné d’un moteur électrique de 20Kw (27 chevaux). Ces 2 moteurs fonctionnent de concert selon l’utilisation de conducteur et les besoins de véhicule.

Je dois dire que j’ai été assez impressionné par la boite 7 vitesses DSR (alors que la plupart des hybrides disposent d’une transmission CVT), et la sensation d’accélération qu’elle procure, autant dire que les dépassements se font facilement.

Vertus des Hybrides

Le tableau de bord de la Jetta hybride

Comme dans tous les véhicules électriques, on peut même réduire sa consommation grâce au système de récupération d’énergie cinétique. En effet, en lâchant l’accélérateur, ou en freinant on recharge directement les batteries. Cet aspect de recharge est visible via le tableau de bord et les différents modes du compteur.



En ville, j’ai pu constater que l’usage du moteur électrique est très recherché. La Jetta est capable d’évoluer sur une distance maximale de 2 km en mode 100% électrique et jusqu’à la vitesse de 70km/h. Ses batteries sont rechargées alors par le système de récupération d’énergie au freinage. Lors de mon test j’ai pu constater que le mode électrique pouvait rester actif jusqu’à 60 km/h.

Conclusion

Je trouve la Jetta assez aboutie, agréable à conduire. Son prix plutôt attractif (environ 27 000 euros) avec le bonus écologique inclus.

En comparaison, je serai assez curieux de connaître les chiffres de sa pénétration aux US en tant que concurrente de la Prius. Même si le récent remplacement du PDG US de Volkswagen me laisse à penser que la marque « Das Auto » a toujours du mal avec ce marché.

Si vous avez acheté une Jetta hybride, n’hésitez pas à prolonger la discussion sur le forum.