Sur les 900 000 voitures électriques que prévoit de construire Tesla l’année prochaine, 550 000 sortiraient de l’usine de Shanghai, dont 110 000 pour l’exportation en Europe.

Le confinement profite à l’usine de Shanghai

Au 2e trimestre 2020, près du tiers des 90 891 voitures électriques livrées dans le monde par le constructeur américain provenaient de ce site. En raison des mesures de confinement, l’usine de Shanghai, à peine mise en route, s’est retrouvée de façon précoce propulsée au rang de principale force des ventes mondiales de Tesla.

Spécialisé en informations sur l’activité des entreprises installées en Chine, le site 36Kr assure que 300 000 Model 3 et 250 000 Model Y seront assemblées sur le territoire en 2021, avec une part respective de 100 000 et 10 000 unités pour l’Europe.

Ces chiffres sont extrapolés par les informateurs de 36 Kr à partir des exigences de Tesla auprès de différents fournisseurs de composants embarqués dans ces 2 modèles de voitures électriques.

De 150 000 à 550 000 unités

Actuellement, la capacité de production de l’usine de Shanghai n’est que de 150 000 unités. Mais la deuxième tranche de construction, dédiée au Model Y, est en cours d’achèvement, permettant d’envisager un véritable coup de fouet sur le volume des véhicules qui en sortiront dès le début 2021.

D’autant plus que certaines tâches devraient être externalisées à l’étranger. Les premiers exemplaires du SUV de construction chinoise seraient livrés dans le courant du premier trimestre.

À la clé de ce scénario qui permet à Tesla d’être géographiquement proche de plusieurs de ces principaux fournisseurs, une baisse des coûts de production qui devrait à terme profiter au final aux futurs acquéreurs des Model 3 et Model Y.

Flou sur le démarrage en Allemagne

Le démarrage des exportations depuis la gigafactory chinoise a été annoncé le 26 octobre dernier. Le jour même, 7 000 Model 3 produites sur place prenaient la direction de plusieurs pays européens (Allemagne, France, Italie, Pays-Bas, Portugal, Suisse et Suède).

Tesla appuierait sa volonté de booster la production de l’usine de Shanghai sur 2 grosses incertitudes pour 2021. Tout d’abord un flou important sur le démarrage de la gigafactory de Berlin toujours en attente des autorisations officielles.

L’affaire des 12 millions d’euros d’amende, en raison de manquements perçus par les autorités fédérales sur l’obligation de reprise des batteries usages, pèse indirectement sur le développement de l’unité allemande.

À nouveau le Covid-19

Histoire d’effectuer une boucle, le confinement est à nouveau une source d’inquiétude majeure pour Tesla qui craint des ralentissements importants de production aux États-Unis avec de possibles fermetures d’usines pendant quelques semaines, et sur ses projets d’expansion, notamment en Europe.

Selon le principe des vases communicants, le constructeur américain pourrait transférer une partie de sa capacité de production en Chine. Qui ne connaît pas encore la faculté à rebondir d’Elon Musk quand il perçoit des entraves sur sa route ?