Pénurie d’électricité : la Suisse pourrait interdire des trajets en véhicules électriques


Si l’électricité venait à manquer, nos voisins suisses pourraient limiter l’usage des véhicules électriques !

Publicité

Le gouvernement commence à préparer l’esprit des Français aux risques de délestage cet hiver, ces coupures de courant ciblées et ponctuelles pour faire face à une pénurie d’électricité. Lors d’une interview sur TF1 ce week-end, le Président de la République a toutefois rappelé que c’était un scénario extrême qui peut être évité « si, tous ensemble, nous tenons le plan de sobriété ». Le plan de sobriété, c’est une série de recommandations de l’Etat, qui doivent permettre de réduire d’environ 10 % notre consommation électrique.

Le problème n’est pas seulement français. Nos voisins hélvètes ont aussi tiré la sonnette d’alarme. Et le Conseil Fédéral suisse prépare des mesures, avec toutefois un cadre plus réglementaire que notre plan de sobriété. Un projet d’ordonnance sur « les restrictions et les interdictions d’utilisation de l’énergie électrique » a été présenté.

Dans le document, repéré par nos confrères d’Automobile-Magazine, on trouve quatre paliers de mesures, appliqués en fonction de la situation (les conditions restent non précisées). Si le premier niveau contient des mesures de confort supportables, comme le chauffage limité à 20°C ou le réglage raisonné de la température du lave-linge, les niveaux supérieurs comportent des interdictions sévères. Le quatrième niveau mettrait par exemple à l’arrêt les remontées mécaniques dans les stations de ski, les parcs de loisirs…

À lire aussi Google Maps : les éco-routes sont-elles vraiment plus économiques ?

Et avant cela, dans le niveau 3, une mesure s’attaque carrément aux conducteurs de véhicules électriques. Il est ainsi mentionné  que « l’utilisation privée de voitures électriques n’est autorisée que pour les trajets absolument nécessaires ». Les exemples données montrent toutefois que seuls les trajets pour se promener seraient bannis, car on pourra toujours rouler avec son électrique pour aller au travail, faire des achats, aller chez le médecin voire aller « à des manifestations religieuses ». L’idée est de limiter les kilomètres parcourus et donc le besoin de recharge.

Voilà qui fait penser à nos règles lors des confinements… une preuve que les Français n’ont pas le monopole de la réglementation curieuse, car on se demande déjà comment les forces de l’ordre peuvent contrôler le bien fondé d’un déplacement en électrique. Et comment des propriétaires d’une Zoé devraient rester chez eux pendant que ceux d’une Clio diesel seraient libres de rouler ?


Publicité

Sur le même sujet

Commentaires

Copyright © 2023 Automobile Propre - Tous droits réservés Mentions légales Site édité par Saabre