Recharger sa voiture électrique sans aucune intervention manuelle n’est plus un idéal de science fiction. Si la solution existe déjà via l’induction, une start-up française développe une technologie bien plus simple et bon marché. Baptisé «P-Plate » ou « selfplug », le système connecte le véhicule à la borne via un bras magnétique automatique.

Une multitude d’innovations émergent de l’écosystème du véhicule électrique. Dans le domaine de la recharge autonome, la France pourrait être le berceau d’une solution révolutionnaire : la P-Plate. Développé par la jeune société grenobloise Gulplug, le dispositif permet de recharger une voiture au moyen d’un câble magnétique entièrement autonome. Le système est simple : une fois stationné, un bras articulé discret situé sous l’arrière du véhicule se déplace et, dans un mouvement étonnamment organique, trouve automatiquement le connecteur de la borne dédiée. Il suffit de se placer à un quarantaine de centimètres du socle pour permettre la connexion.



Un coût inférieur à 1000 euros

Selon son concepteur, le dispositif peut être installé « en quelques heures » sur un véhicule électrique ou hybride rechargeable et sa borne-socle branchée sur une installation domestique classique. Il peut charger à une puissance de 3 à 7 kW en monophasé et jusqu’à 22 kW en triphasé. Une solution qui pourrait bien séduire un grand nombre de constructeurs et d’automobilistes puisque son coût serait inférieur au « seuil psychologique des 1000 euros ». Gulplug espère même arriver à commercialiser son invention entre 500 et 600 euros à terme.

Plusieurs constructeurs intéressés

L’entreprise intéresse déjà Volvo, qui l’a laissé équiper virtuellement un XC40 hybride rechargeable à l’occasion d’un Hackaton. Plusieurs constructeurs allemands auraient également approché la start-up, l’un d’entre eux a d’ailleurs équipé un de ses véhicules premium avec un prototype. Gulplug, qui a récemment terminé lauréat du programme Ubimolity Connected Cars France, présentera ses modèles de pré-séries en novembre 2018 à l’occasion des TechDays de Lyon.

La P-Plate pourrait avoir un concurrent de poids dans les prochaines années : Tesla. Le constructeur a en effet dévoilé en 2015 un prototype de connecteur autonome sous la forme d’un surprenant bras articulé. On ne sait cependant pas s’il sera commercialisé ni s’il est toujours en développement.