Quelques jours après la Mercedes EQS, c’est au tour de l’EQB de voir le jour. Le SUV promet 419 km d’autonomie et sept places à bord.

Mercedes a mis les doigts dans la prise : après avoir révélé le 15 avril dernier la version définitive de sa grande berline EQS, la marque de Stuttgart lance l’EQB. Comme son nom l’indique presque, il reprend la base du Mercedes GLB et embarque une motorisation entièrement électrique.



Un des rares SUV électriques à 7 places

Nouveau membre de la famille électrique de Mercedes, l’EQB suit la même trajectoire que le Mercedes EQA. Il reprend donc la plateforme MFA2 du modèle thermique dont il dérive, aussi partagée avec la Classe A, le GLA et donc, l’EQA. L’apparition de la motorisation électrique ne fait pas évoluer l’empattement de 2,89 m, alors que ses arrangements esthétiques portent la longueur à 4,68 m, soit 5 cm de plus que le GLB.

Malgré l’apparition d’une batterie et de moteurs électriques, l’EQB conserve les 7 places du GLB. Un avantage dans un segment désert pour le moment, d’autant que le tout récent Volkswagen ID.6 ne devrait pas voir le jour chez nous. D’une capacité de 465 l, le coffre peut grimper à 1 710 l (ou 1 620 l dans le cas d’une version à 7 places). À noter que la banquette du milieu peut coulisser sur 14 cm pour faciliter l’accès aux places arrière et permettre de gagner 190 l de volume en configuration 5 places.

Une autonomie de 419 km pour la version EQB 350

La définition de l’habitacle est similaire à celle du Mercedes GLB. À l’exception toutefois de quelques améliorations cosmétiques avec des inserts or rose ostentatoires dans les versions les mieux équipées. Les technologies embarquées sont elles aussi empruntées au SUV thermique. Mais le GPS est ici adapté, en prenant en compte la météo, la topographie ainsi que les points et temps de recharge pour arriver à destination.

Le Mercedes EQB sera disponible avec plusieurs choix de batteries et des transmissions traction ou intégrale. La gamme n’a pas été dévoilée pour l’heure par Stuttgart, et la marque a fait le choix de lancer des informations au compte-gouttes, sans aucune fiche technique complète. On apprend ainsi que le Mercedes EQB disposera d’une puissance maximale de 292 ch dans sa version la plus haut de gamme. En déclinaison EQB 350 4Matic, qui sera notamment disponible en France, il annoncera une autonomie de 419 km. Soit à peine moins que les 424 km d’autonomie du Mercedes EQA 250.

Jusqu’à 100 kW de puissance de recharge DC

Côté recharge, le Mercedes EQB proposera un chargeur AC de 11 kW et un système de 100 kW sur les bornes de recharge rapides. Il pourra notamment s’abreuver sur le réseau Ionity comme les autres modèles électriques de la marque. Avec le port Combo CCS, Mercedes annonce un temps de recharge de 10 à 80 % en 30 minutes.

Le Mercedes EQB sera lancé en France à la fin de l’année pour des livraisons débutant au premier trimestre 2022.