L’Italie pousse aussi pour un report de la fin du thermique en Europe


L’Italie fait à son tour savoir qu’elle n’est pas favorable au tout électrique dès 2035, souhaitant un report de la fin du thermique d’au moins cinq ans.

Publicité

Le Parlement européen a voté début juin la fin de la vente des voitures neuves à moteur thermique, y compris les hybrides, pour 2035. Les différents pays membres doivent maintenant acter la mesure… et c’est loin d’être gagné. 

Plusieurs gouvernements en place ont déjà fait savoir que cette échéance ne leur plaisait pas. Et pas des moindres, car ce sont de grands pays qui contestent le calendrier. Après la France ou encore l’Allemagne, place à l’Italie. On devine le point commun à ces nations : une importante industrie automobile, qu’il faut ménager, la transition vers le 100 % électrique faisant craindre de la casse sociale.

L’Italie ne s’oppose pas à la fin du thermique, mais souhaite la reporter de cinq années, soit 2040, une échéance que la plupart des pays européens avaient en tête, avant que le Conseil propose (en juillet dernier) 2035 dans le cadre d’un ambitieux plan climat pour le Vieux Continent.

À lire aussi Le tout électrique en Europe dès 2035 ? Pas si sûr !

La proposition de l’Italie, dévoilée par l’AFP, va être soumise aux ambassadeurs des 27 pays de l’Union, lors d’une réunion à Bruxelles. Le texte italien a été signé par la Bulgarie, le Portugal, la Roumanie et la Slovaquie. 

Ces pays proposent une baisse de 90 % des émissions pour les voitures neuves vendues en 2035, puis 100 % en 2040. Ce petit sursis permettrait d’éviter « des coûts disproportionnés et inutiles pour le secteur automobile comme pour les consommateurs ». Ce délai doit par exemple aider à développer l’infrastructure de recharge en Europe ou encore laisser les usines géantes de batteries monter en puissance.

Les États membres vont tenter de s’entendre lors d’une réunion à Luxembourg fin juin, avec les ministres de l’Environnement des 27. Ces derniers se prononceront à la majorité qualifiée. La date est clé, car la France s’occupe de la présidence de l’UE jusqu’au 30 juin. Ce sera après au tour de la République tchèque.

Publicité


Sur le même sujet

Commentaires

Copyright © 2022 Automobile Propre - Tous droits réservés Mentions légales Site édité par Saabre