Photo : Flickr CC – Thomas Bresson – L’autoroute A36.

La projet soumis par la Convention citoyenne pour le climat fait polémique. Faut-il abaisser à 110 km/h la limitation de vitesse sur autoroute pour réduire nos émissions polluantes ? Si l’idée fait grincer les dents de nombreux automobilistes, la voiture électrique aurait beaucoup à gagner d’une telle mesure. On vous explique pourquoi.

La sacro-sainte limitation de vitesse à 130 km/h sur autoroute vit-elle ses dernières années ? Le projet de plafond à 110 km/h proposé par les 150 participants de la convention citoyenne doit encore être examiné par le président de la république. Si elle a peu de chances de poursuivre son chemin vers la promulgation tant elle attise les débats, l’idée n’est pas dénuée de sens. Outre la baisse des émissions des voitures thermiques, elle offrirait une meilleure autonomie et des arrêts-recharge moins fréquents pour les véhicules électriques.

Faible impact sur les trajets quotidiens

Si la baisse de la vitesse à 110 km/h sur autoroute fait polémique, son impact serait finalement très faible sur notre quotidien. De très nombreuses portions d’autoroute sont déjà limitées à 90 ou 110 km/h et plutôt rares sont les trajets pendulaires qui empruntent des tronçons à 130 km/h. La plupart des automobilistes ne perdrait donc pas la moindre minute sur leurs déplacements quotidiens. Pour les longs voyages, c’est une autre histoire. Passer de 130 à 110 km/h allongerait par exemple d’un peu plus d’une heure le temps de parcours d’un Paris – Marseille. Un retard significatif mais pas non plus insurmontable.

Rouler moins vite fait gagner du temps

Pour les véhicules électriques, ce changement permettrait une baisse importante de la consommation moyenne et donc une autonomie plus élevée. A chacun de nos essais sur autoroute, vous êtes d’ailleurs nombreux à nous demander de rouler à 110 km/h plutôt qu’à 130 km/h. Diminuer la vitesse réduit en effet le nombre de pauses pour recharger. On passe donc plus de temps à rouler (certes moins vite) que branché sur une borne. Lors de notre essai de la Peugeot e-208, nous avons ainsi constaté une autonomie « pratique » d’environ 150 km à 130 km/h alors qu’à 110 km/h la distance franchissable est proche de 230 km. Un gain non-négligeable d’environ 80 km pour seulement quelques dizaines de minutes de route supplémentaires.

Pour mieux saisir la différence, ce graphique détaille le déroulement théorique d’un trajet de 600 km en voiture électrique, en l’occurrence à bord d’une Peugeot e-208. On constate qu’à 130 km/h, il faut s’arrêter plus souvent pour recharger qu’à 110 km/h. Au final, le temps passé à faire le plein anéantit le gain de temps à vitesse maximale. Si bien qu’en roulant à 110 km/h, on économise plus de 30 minutes de voyage. Cette vitesse semble donc être un bon compromis entre le confort, la durée et la consommation d’énergie.

Moins d’écart entre l’électrique et le thermique

Si les autoroutes étaient désormais limitées à 110 km/h, cela ne changerait pas grand-chose pour les utilisateurs de voitures électriques. Les plus impactés resteraient toutefois les propriétaires de Tesla, qui peuvent s’autoriser une allure plus soutenue au regard des performances de charge et du réseau exemplaire de superchargeurs dont ils bénéficient. Ils pourront à minima apprécier la sobriété énergétique et économique d’un trajet moins rapide.

L’autre avantage d’une telle mesure serait la réduction de l’écart de temps de trajet entre une voiture thermique et électrique. Si le véhicule à batterie n’a rien à perdre, c’est moins le cas des thermiques, qui peuvent rouler sans escale sur 600 à 1000 km à vive allure. Une différence moins marquée qui ferait perdre de la crédibilité à l’un des arguments récurrents contre la voiture zéro-émission. Sur un trajet théorique de 600 km à 110 km/h, un véhicule électrique réaliserait un temps de parcours de 7h (recharges comprises) alors qu’un modèle thermique le bouclerai en environ 6h (incluant 2 pauses réglementaires de 15 minutes). Une petite heure supplémentaire bien plus acceptable au regard des avantages offerts par la voiture électrique.

Et vous ? Accepteriez-vous une limitation de vitesse à 110 km/h sur autoroute ? Trouvez-vous la proposition pertinente ? N’hésitez pas à répondre à notre sondage et à donner votre avis dans les commentaires.