Les Mercedes Classe A et Classe B passent à l’hybride rechargeable


Publicité

Pour la fin de l’année 2019, Mercedes-Benz annonce deux nouveaux modèles hybrides essences rechargeables A 250 e et B 250 e basés sur les compactes Classe A et le monospace Classe B.

Pour la rentrée 2019, Mercedes-Benz démocratise son offre d’hybrides rechargeables. Comme annoncé en juillet, l’entrée de gamme Classe A, en 5 portes et berline, sont concernés ainsi que le monospace Classe B. Ce sont les « nouveaux modèles » qu’évoquait le communiqué de la marque en amont du Salon de Francfort (10-22 septembre).

Un duo de 218 chevaux

Les trois variantes disposent du même système essence-électrique, nommé A et B 250 e. Elles ont ainsi un 4 cylindres de 1,3 litre, puissant de 160 chevaux et au couple de 250 Nm. Le bloc électrique est de 75 kW/115 ch, et au couple de 300 Nm. Le cumul des deux unités est calibré à 218 chevaux et à 450 Nm maximum. Tout ceci est géré par une boîte automatique 8 vitesses « 8G-DCT ».

Les performances seront très confortables pour ceux cherchant une compacte haut de gamme polyvalente. Un 0-100 km/h en environ 6,7 secondes, une vitesse de pointe de 240 km/h (140 en électrique). Le commun des mortels s’y retrouvera. La prouesse est au niveau des consommations, grâce à une grosse batterie.

Des Classe A et B jusqu’à 69 km en électrique

Là où la plupart des modèles tournent autour de 10 kWh, les compactes allemandes accueillent un pack de 15,6 kWh (totale, non utile). Ainsi, elles revendiquent seulement 1,4 à 1,6 l/100 km de sans-plomb, et 32 à 36 g/km de CO2 (NEDC corrélé). L’autonomie électrique officielle est ainsi de 56 à 69 km sur cycle WTLP, avec une conso moyenne de 15 kWh/100 km.

Fabriquée par la filiale Accumotive, la batterie se recharge jusqu’à une puissance de 7,4 kW via câble Type 2, soit 1h45 pour une charge de 10 à 100%. Elle permet également une charge DC via Combo CCS pouvant récupérer 80% en 25 minutes, jusqu’à 24 kW. Autre donnée, le poids d’une Classe A hybride rechargeable passe à 1.680 kg, soit 130 de plus que l’équivalente A 250 essence 224 ch.

Un prix de 40.000 euros ?

Ces Mercedes A 250 e et B 250 e sont d’ores-et-déjà disponibles en Allemagne sur le configurateur officiel. Elles s’y négocient environ 37.000 €, avec une seule finition, à l’instar des modèles thermiques. En France, ces motorisations hybrides rechargeables devraient être plus onéreuses, avec un équipement plus riche. Le prix dépassera donc les 40.000 €, et plusieurs finitions pourraient se joindre à la gamme.

Il faudra également surveiller la présence en série des différents câbles. En effet, les Type 2 (7,4 kW) et Combo CCS (24 kW) sont en option Outre-Rhin. Un câble Type 3 est même proposé pour des recharges jusqu’à 11 kW. À noter, car non précisé dans le communiqué, le coffre est amputé. Il passe de 370 à 310 litres sur la Classe A 5 portes, de 420 à 345 litres sur la berline. Le volume banquette rabattue évolue à 1.125 litres, contre 1.210 à l’origine.

Une vraie gamme rechargeable

Outre le seul modèle 100% électrique EQC, Mercedes-Benz compte une gamme variée de voitures électrifiées. En fin d’année, le catalogue du constructeur sera peuplé de 10 modèles hybrides rechargeables, dont ces A 250 e et B 250 e. Les Classe C et E sont disponibles en versions essence ou diesel (voir notre essai), en carrosseries break et berline.

La limousine Classe S se propose depuis plusieurs années en S 560 e. Et c’est officiel, le SUV GLC reviendra en version hybride rechargeable. Le constructeur prévoit 20 modèles en 2020, soit le double, dont un GLE à 100 kilomètres d’autonomie en électrique.


En savoir plus sur le véhicule Mercedes Classe A 250 e

Publicité

Sur le même sujet


Publicité
Publicité

Commentaires

Copyright © 2020 Automobile Propre - Tous droits réservés Mentions légales Site édité par Saabre