Alors que Peugeot vient de lancer au Royaume-Uni sa version revisitée du SUV branché 3008, le constructeur a mis en évidence que les plus jeunes sont nombreux à influencer pères et mères afin de passer aux voitures électriques et hybrides rechargeables.

Avis partagé par plus de la moitié des sondés

Selon la branche britannique du Lion, « plus de la moitié des enfants interrogés en Grande-Bretagne souhaitent que leurs parents soient plus respectueux de l’environnement, notamment en passant à des véhicules électriques ou hybrides rechargeables ».



Plus précisément, les 1 250 jeunes de 7 à 12 ans sondés avec leurs tuteurs seraient 54,2 % à s’identifier dans cette affirmation. À un niveau similaire (55,3 %), les parents ont reconnu « que leurs enfants aimeraient qu’ils possèdent une voiture électrique à l’avenir ».

En outre, 67,8 % de ces jeunes britanniques estiment « que les véhicules électriques et hybrides rechargeables sont bons pour la planète ».

Les achats majeurs sous influence

De façon plus générale, les deux tiers des enfants de l’étude assurent qu’ils ont commencé à se soucier davantage de l’environnement ces dernières années.

En plus d’inciter leurs parents au recyclage et à conserver plus longtemps certains biens, 72,2 % des 7-12 ans outre-Manche se sentent consultés ou impliqués dans les achats de leurs tuteurs. C’est le cas au moment de changer de voiture, mais aussi lorsqu’il s’agit de choisir la destination des vacances familiales.

Une aubaine pour Peugeot

« C’est formidable de voir la prochaine génération d’acheteurs de voitures si intéressée par les véhicules entièrement électriques et hybrides rechargeables, et de savoir qu’ils comprennent l’impact positif de ces modèles sur l’environnement », s’est empressé de commenter David Peel, directeur général de Peugeot UK.

Pour le constructeur, cette étude, dont on ne connaît hélas pas les détails (organisme enquêteur, formulation des questions, résultats globaux), sert à mettre en avant le nouveau SUV 3008, lequel compte une version hybride rechargeable dans ses motorisations. Au Royaume-Uni, les déclinaisons électriques e-208 et e-2008 sont également disponibles.

Marchés en forte croissance

Sans figurer sur les premières marches, le Royaume-Uni compte parmi les territoires européens les plus dynamiques en matière de mobilité branchée. Les parts des électriques et des hybrides rechargeables dans les voitures neuves vendues en 2020 sont respectivement passées à 5 % (66 000 VE) et 3,4 % (42 000 PHEV). Sur les 9 premiers mois de l’année, les immatriculations de véhicules électriques sont à la hausse d’environ 165 % sur le territoire par rapport à la même période de 2019.

Avis de l'auteur

Il serait intéressant qu’un organisme indépendant et dégagé de l’influence des constructeurs mène une enquête similaire pour comparer et fiabiliser les résultats. Celle réalisée par Peugeot a avant tout la valeur d’un message publicitaire : nos lecteurs sont très vigilants là-dessus.

Pour autant, il est vrai que les jeunes de niveau primaire ont pas mal développé une conscience environnementale… à partir des supports auxquels ils ont accès.

Ayant été, dans une précédente vie professionnelle, journaliste pour des revues de pédagogie pratique à destination des enseignants des écoles maternelles et élémentaires, j’ai pu constater l’évolution de la place des valeurs écologiques dans les programmes. Simultanément, des entreprises essayaient d’en profiter pour placer, mine de rien, leurs messages, sous forme de jeux ou de séquences ludiques.

Quoi qu’il en soit, je dois à mon fils d’être passé à la voiture électrique. En 2007, j’utilisais déjà un vélo à assistance. Mais réaliser tous les jours 50 kilomètres avec régulièrement des cartons de livres et autres charges encombrantes n’était pas envisageable sur la durée.

À l’époque, mon grand avait 6 ans. Nous étions à Créhange, en Moselle, pour participer à une rencontre de véhicules anciens. Lorsque nous sommes allés dans le parc réservé aux voitures de collection à vendre, mon fils me dit : « Tu as vu papa, il y a une Clio ! ». Je lui ai répondu qu’il fallait être un peu bête pour exposer là une voiture si courante de pas plus de 10 ans. « Mais elle est électrique, papa ! », a-t-il alors objecté.

Voilà pour l’anecdote. N’hésitez pas à compléter avec les vôtres.