Hyundai de la nouvelle ère, la Ioniq 5 est désormais une réalité chez nous. On fait le point sur la gamme du SUV électrique pour vous aider à faire le meilleur choix.

Annoncée en filigrane avec le Hyundai Project 45 Concept, la Ioniq 5 est désormais devenue une réalité commerciale. Alors que les premiers exemplaires sont attendus dès le mois de juin en concessions, la marque coréenne vient de dévoiler la grille tarifaire d’une gamme qui s’articule autour de trois configurations techniques et trois niveaux de finitions.



Quelle batterie choisir pour la Hyundai Ioniq 5 ?

Le catalogue de ce nouveau SUV électrique au profil de berline compacte s’ouvre avec la batterie de 58 kWh (toujours communiquée en capacité nette). Dans cette version, elle offre une autonomie homologuée sur un cycle WLTP de 384 km. La version supérieure embarque une unité de 73 kWh, avec une autonomie de 481 km ou de 451 km selon la taille des jantes, de 19 ou 20 pouces respectivement. Cette batterie est aussi présente dans la version haut de gamme à transmission intégrale (deux moteurs électriques) avec un rayon d’action de 460 km ou 430 km, là encore selon les roues.

Animée par un moteur de 170 ch, la version d’entrée de gamme dispose d’une autonomie suffisante. Seulement, elle ne propose que deux niveaux de finition Intuitive et Creative. Mais surtout, il n’y a que le premier niveau qui peut prétendre au bonus écologique maximal (6 000 € à partir du 1er juillet 2021), à condition de ne piocher que deux options parmi les trois proposées. Le « super-bonus » étant perdu d’avance, c’est finalement la version intermédiaire qui se montre la plus convaincante, avec des consommations théoriques de 15,18 kWh/100 km, ou de 16,19 kWh/100 km en cochant les jantes Diamant de 20 pouces (uniquement disponibles avec la finition Executive).

Version 170 ch
Propulsion
218 ch
Propulsion
306 ch
Transmission intégrale
Batterie
Autonomie
58 kWh
384 km
73 kWh
451-481 km
73 kWh
430-460 km
Intuitive 43 600 € 46 800 €
Creative 46 800 € 50 000 €
Exclusive 56 000 € 59 900 €

 

Équipements : l’avantage d’une pompe à chaleur

La Hyundai Ioniq 5 est disponible avec trois niveaux de finition. Baptisée Intuitive, la première se montre particulièrement complète avec la présence d’un chargeur embarqué triphasé de 11 kW, de feux à LED, de diverses aides à la conduite, de palettes pour régler le freinage régénératif ou du système multimédia sur écran de 12,3 pouces. Une dotation suffisamment généreuse qui permet de réduire le catalogue des options à trois choix avec deux coloris (Atlas White Solid à 200 €/peinture métallisée à 650 €) et le système de chauffage par pompe à chaleur (990 €). C’est l’une des particularités de cette Ioniq 5 face à la Kia EV6 qui ne proposera pas l’option dans l’Hexagone (info confirmée par Kia France).

Gage d’efficience et donc d’une autonomie préservée (Hyundai n’a toutefois pas communiqué les gains de l’équipement), la pompe à chaleur est livrée en série dès le niveau intermédiaire Creative. S’ajoute dans cette configuration la possibilité d’opter pour le toit vitré panoramique au prix de 990 €. Côté équipements en série, la version Creative embarque l’aide active sur autoroute avec fonction changement de voie, le chargeur smartphone à induction, la sellerie en cuir/tissu ainsi que les sièges avant et volant chauffants.

Contre une rallonge de 6 000 €, la version Executive fait le plein d’équipements. C’est aussi le seul niveau de finition proposé avec la Ioniq 5 à quatre roues motrices d’une puissance de 306 ch. L’affichage tête haute en réalité augmentée, la caméra 360°, le chargeur inversé V2L (avec adaptateur extérieur 220V), la prise 12V dans le coffre, les sièges arrière chauffants et coulissants ainsi que le toit vitré sont désormais de série. Le catalogue d’option laisse le choix avec plusieurs peintures (dont les teintes mates à 900 €), les jantes de 20 pouces (400 €) et le toit équipé de panneaux solaires intégrés (600 €).

Notre Hyundai Ioniq 5 idéale : 57 250 € hors bonus

Au regard de la construction de la gamme, nous faisons le choix d’une version intermédiaire équipée de la batterie de 73 kWh et d’un moteur électrique de 218 ch. Nous ne regretterons pas le déficit de performances avec un 0-100 km en 7,4 s (contre 5,2 s avec la 306 ch), alors que la vitesse maximale est dans tous les cas bridée à 185 km/h. En revanche, son autonomie supérieure (certes de 21 km seulement) est toujours plus rassurante. D’autant que les puissances de recharge AC et DC sont rigoureusement identiques.

En revanche, le coffre avant de 57 litres sera un vrai avantage à l’usage par rapport à la boîte de 24 l particulièrement étriquée de la version à deux moteurs électriques. C’est aussi avec cette version que le choix de finitions est le plus complet. La version Creative est déjà particulièrement généreuse en équipements, mais on peut se permettre le luxe d’opter pour la version Executive, bourrée de nouvelles technologies en phase avec ce genre de véhicule. Et il serait dommage de se passer de certaines de ses fonctionnalités singulières.



Les couleurs étant une affaire de goûts, nous faisons le choix d’une teinte métallisée à 650 € et, pour parfaire son équipement technologique, nous nous laissons séduire par le toit solaire à 600 €. En revanche, nous oublions les jantes de 20 pouces pour des raisons d’efficience et de confort (les jantes plus grandes étant toujours plus percutantes). Cette configuration porte donc la Ioniq 5 au prix de 57 250 € hors bonus écologique de 3 000 €, ou de 2 000 € dès le mois de juillet.

Et vous ? Quelle serait la configuration idéale de cette Hyundai Ioniq 5 ? N’hésitez pas à donner votre avis dans les commentaires…

Le coffre avant de 24 l de la version AWD est bien trop petit