Afin de mieux mettre en lumière sa technologie à hydrogène, Toyota s’est associé à Tamiya pour dévoiler une Mirai radiocommandée alimentée par une pile à combustible.

Alors que les vraies voitures fonctionnent à l’essence, à l’électricité et plus rarement à l’hydrogène, les voitures radiocommandées ne sont proposées qu’avec les deux premières énergies. Comme avec sa Mirai, Toyota veut apporter une alternative supplémentaire avec l’hydrogène.

Pour ce projet, le constructeur s’est associé à Tamiya, la célèbre marque japonaise de miniatures, et Bramble Energy, un spécialiste anglais des piles à combustible. Reposant sur un châssis à quatre roues motrices TT-02 de Tamiya, cette Toyota Mirai est donc – presque – fidèle à sa version à l’échelle 1.

Un modèle unique

Sous sa carrosserie, cette voiture radiocommandée est équipée d’un système à pile à combustible entièrement miniaturisé. Si la capacité de stockage n’est pas connue, Toyota indique que cette voiture au 1:10 développe 20 W de puissance. C’est insignifiant à notre niveau, mais suffisant pour faire avancer la maquette.

Mais le constructeur n’oublie pas d’indiquer que cette Tamiya dispose d’une autonomie deux fois plus importante qu’une radiocommandée électrique similaire. Ce qui devrait ravir les amateurs du genre, aux sessions souvent bridées par l’autonomie de ces voitures. Et cela fait aussi écho au récent record décroché par une Toyota Mirai, qui a pu parcourir 1 003 km n France avec un plein. Malheureusement, cette voiture radiocommandée ne restera qu’à l’état de prototype et ne sera pas proposée à la vente.