À peine dévoilée, la Tesla Model S Plaid fait déjà l’étalage de ses performances, dans un espace qui n’est pas sans évoquer ses origines.

La Tesla Model S Plaid définitive a été lancée lors d’un évènement haut en couleur dans l’enceinte de l’usine de Fremont. À cette occasion, une poignée de privilégiés a pu approcher de près la nouvelle berline électrique de tous les superlatifs et s’offrir une virée (très) rapide à bord.

C’est sur une piste en ligne droite que les invités ont pu constater les accélérations démentielles de la Model S Plaid. Pour rappel, la berline électrique de 1 034 ch est capable d’effectuer le 0-100 km/h en 2,1 s et de boucler le 400 m D.A en 9,23 s, un record dans le segment des voitures de série.

Plaid, ou l’histoire d’une réplique furtive

Soignant toujours les références geek, la marque d’Elon Musk a installé un tunnel particulièrement éclairé sur la ligne de départ. Un jeu de lumière qui, avec la vitesse, n’est pas sans rappeler les vortex étoilés de quelques films de science-fiction, dont Elon Musk est friand.

C’est d’ailleurs dans l’un d’eux que l’on retrouve les origines du nom de la Model S. Et plus précisément dans La folle histoire de l’espace de 1987, parodie de La guerre des étoiles. Afin de rattraper les fuyards, Lord Casque Noir enclenche la vitesse Ludicrous du vaisseau Spaceball One. La vitesse étant si démesurée au milieu des étoiles, que le champ de vision étoilé prend alors des allures… d’un tissu à motifs écossais. Ancré dans la pop culture, ce motif est désormais posé sur la malle arrière de la Tesla Model S Plaid.