Tesla a légèrement revu à la baisse l’autonomie de la Model S dans sa version Grande Autonomie. Une très légère modification qui fait certainement suite aux résultats précis des tests EPA américains.

La Tesla Model S Grande Autonomie a perdu en autonomie ce week-end sur le configurateur en ligne du constructeur. Jusqu’ici, l’autonomie de la Model S était annoncée à 663 kilomètres. « Dans sa version Dual Motor, elle a une autonomie de 663 km… plus ou moins 675 kilomètres », avait même indiqué Elon Musk lors de l’événement de présentation de la Model S Plaid.

Depuis la conférence, des modifications ont eu lieu sur le configurateur. Ainsi, la Model S Grande Autonomie a vu son autonomie réduite de 663 km à 652 km. Les résultats des tests EPA, l’homologation américaine, sont certainement arrivés chez Tesla de manière détaillée.

Tesla n’a pas fait d’annonce autour de ce changement, comme c’est souvent le cas dans ce genre de situation. Le constructeur n’indique pas les modifications mineures de ses voitures dans le configurateur.



Avis de l'auteur

Tesla continue d’aborder la commercialisation d’une voiture avec sa vision très spécifique. Les données que le constructeur annonce lors des présentations sont souvent communiquées à titre indicatif et sujettes à variations.

Ce fut récemment le cas pour la vitesse maximale de la Model S Plaid, qui a besoin de changements pour être atteindre. C’est également ce qui s’est passé pour le prix de la Plaid, qui a augmenté de 10 000 euros après l’annulation de la Plaid+.

On sait que Tesla est habitué à fonctionner de la sorte, ce qui lui confère une grande liberté de manœuvre sur ses tarifs. En contrepartie, il ne faudrait pas que la marque perde la confiance de ses clients ou futurs clients. Apporter trop de modifications sur un modèle que les clients ont plébiscité pour ses caractéristiques initiales pourrait en effet apporter un certain mécontentement, ou tout du moins une méfiance de leur part.