La nouvelle Tesla Model S Plaid vient de dévoiler sa fiche technique définitive. Mais il faudra patienter encore un peu pour l’exploiter.

Ne l’appelez plus Performance : la Tesla Model S ultime porte désormais le nom de Plaid. À l’image même de la berline électrique, cette version entend bien bouleverser la hiérarchie établie avec des performances affolantes. Mais il faudra patienter encore un peu pour en profiter, en raison de liaisons au sol pas encore au point.

Car si l’ensemble est déjà prêt pour plier le bitume avec un 0-100 km/h en 2,1 s et un 400 m D.A en 9,23 s, la Tesla Model S Plaid ne pourra pas aller chercher sa vitesse de pointe de 322 km/h dans l’immédiat. C’est ce que confirme le configurateur de la berline, qui indique que la Plaid a besoin de jantes et de pneus appropriés pour y arriver.



Des pneus qui semblent déjà homologués

Aucune information supplémentaire n’a été communiquée par Tesla à ce sujet, à l’exception d’un calendrier préliminaire qui indique une disponibilité des équipements à l’automne prochain. Tesla n’a donc pas précisé quelles seront les modifications apportées sur ces éléments.

Pour le moment, le configurateur met en avant deux choix de roues différents avec les Tempest de 19 pouces chaussées de Pirelli P-Zero de 255/45 R19 104Y ou les Arachnid optionnelles de 21 pouces habillées de Michelin Pilot Sport 4S 255/35 ZR21 98 Y (marquage T1 pour l’homologation Tesla). Dans les deux cas, l’indice de vitesse leur permet d’aller chercher une vitesse supérieure à 300 km/h. À noter que le manuel d’utilisateur 2020 indique que la largeur des pneus arrière peut varier selon la date de fabrication (!) sur les versions à transmission intégrale et donc embarquer une monte de 265/35 ZR21.

Avis de l'auteur

Il n’est pas rare que des voitures à très hautes performances subissent quelques ajustements de leur mise au point entre leur présentation et leur commercialisation. Mais c’est beaucoup plus rare lorsque le top départ de la production a été lancé, comme c’est le cas avec cette Model S, dont la taille des pneus arrière varie selon une date de fabrication (et donc selon ce qui est disponible dans les rayons) et non pas selon un cahier des charges précis.

Après avoir annulé la Model S Plaid+ puis augmenté le prix de la Plaid en dernière minute, Tesla semble plus que jamais vouloir faire passer la charrue avant les bœufs avec cette nouvelle mouture de la berline électrique. Ces multiples adaptations de dernière minute peuvent légitimement faire penser à un sérieux manque d’anticipation et de précision dans les bureaux de la marque.

Cette imprécision est chère à la marque californienne, qui multiplie les nouveautés et les annonces en grande pompe, mais avec de plus en plus d’astérisques. Finalement, cette histoire de jantes et de pneus ne serait-elle pas celle de l’arbre qui cache la forêt ?