Le constructeur de camions américains électriques et hydrogène Nikola Motor déclare posséder « le Graal des batteries », mais sa technologie ne sera dévoilée qu’en 2020.

La batterie est l’élément-clé des voitures électriques, là où chacun lutte pour détenir une avance. Si Tesla semble avoir une longueur sur ses rivaux, un autre constructeur américain, Nikola, admet avoir franchi un nouveau cap.

Selon le communiqué paru ce 19 novembre 2019, sa batterie atteindrait « 1.100 Wh/kg en matériaux et 500 Wh/kg en production de cellules ». Cette densité est donc deux fois plus élevée que les batteries lithium-ion actuelles, avec une réduction de poids de 40% à capacité égale. Un camion Nikola doté de cette batterie pèserait « 2,3 tonnes de moins » qu’un camion électrique comparable.

« C’est la plus grande avancée que le monde de la batterie n’ait jamais vue », déclare modestement le PDG Trevor Milton, « nous ne parlons pas d’une petite amélioration, mais de doubler la capacité de votre batterie de téléphone, ou l’autonomie des voitures électriques ».

Publicité


Techniquement, nous ignorons si la compagnie de Phoenix parle d’une batterie à électrolyte solide. Seulement, nous apprenons l’absence de matériaux liant et couvrant, « réduisant le risque d’incendie », tout en étant plus « environnementalement compatible et facile à recycler ». En lisant le média spécialisé Trucks, le PDG atteste même détenir « le Graal des batteries ».

Des camions à 1.300 km d’autonomie ?

Si Nikola Motor a démarré la conception de camions à hydrogène, c’est à cause de l’autonomie. Les batteries ne peuvent dépasser les quelques centaines de kilomètres contre 1.200 km pour la pile à combustible.

Nikola Tre Camion Hydrogène

Nikola Tre, camion électrique prévu en Europe

Or sa nouvelle technologie de batterie permettrait « 800 miles avec chargement complet » soit 1.287 km par charge. Sur des voitures électriques type berline, la même taille de batteries permettrait de faire passer l’autonomie de 480 à 960 km. De plus, la batterie pourrait tenir environ 2.000 cycles de charge-décharge, contre 1.000 à 1.500 aujourd’hui.

En revanche, il ne faudra pas être pressé pour découvrir cette technologie de batteries. Nikola ne la présentera que lors de sa conférence annuelle, à l’automne 2020. La production démarrerait dès fin 2020, et en 2021 à grand échelle.

Publicité