mia

Sale période pour Mia Electric. Le tribunal de commerce de Niort vient de placer l’entreprise en redressement judiciaire.

Concrètement, les dettes de Mia sont « gelées » et l’entreprise a 6 mois pour prouver qu’elle peut être rentable. Si c’est le cas, un plan de continuation sera présenté au tribunal et Mia pourra alors étaler ses dettes sur plusieurs années (10 ans maximum).

Honnêtement, ça ne sent pas bon pour Mia. Seules 2% des entreprises placées en redressement judiciaire s’en sortent, les autres sont liquidées…

J’ai du mal à comprendre comment l’entreprise a pu en arriver là tandis que sa dirigeante, Michèle Boos, avait promis l’arrivée de fonds en provenance de nouveaux actionnaires. D’autant que le carnet de commande du constructeur semble avoir repris des couleurs.



Ce redressement judiciaire peut aussi être une chance pour Mia, celle de se relancer. Si c’est bien géré, et que les fonds des actionnaires arrivent maintenant, l’entreprise se retrouvera avec une dette étalée sur plusieurs années et de la trésorerie.

C’est une affaire à suivre, en tout cas c’est la manœuvre de la dernière chance pour Mia Electric… les 6 prochains mois seront décisifs.