Toyota Auris Touring Sports hybride

Selon une étude publiée par le cabinet Xerfi, les véhicules hybrides représenteront 16,5 % des immatriculations françaises en 2020, soit 5 fois plus que les voitures 100 % électriques.

En 2020, les ventes mondiales de voitures propres (électriques et hybrides) devraient représenter 8 % du marché contre 2.5 % actuellement. L’hybride serait la technologie dominante et occuperait 7 % du marché mondial des véhicules légers, soit 7.5 millions d’exemplaires. A l’inverse, les ventes de voitures électriques se situeront autour de 1 %, soit un peu plus d’un million d’exemplaires vendus.

En France, les ventes 2020 se situeraient au-delà de la moyenne mondiale avec un taux de pénétration de 16,5 % pour les véhicules hybrides et de 3 % pour les véhicules électriques.

Les constructeurs français en perte de vitesse

Au-delà des chiffres de ventes, l’étude s’est également intéressée au positionnement des constructeurs sur le marché et souligne la « perte de vitesse » de Renault et PSA.

Publicité


Pourtant précurseur de la nouvelle vague de voitures électriques, le Groupe Renault ne cesse de prendre du retard estime Xerfi. « Quatrième en 2012, puis sixième en 2013, le groupe Renault pourrait bien ne plus figurer dans les 10 premiers constructeurs de véhicules rechargeables en 2014 » souligne l’étude.

Idem chez PSA qui a du mal à imposer sa technologie hybride diesel en dehors du marché européen. Le Groupe se positionne désormais sur l’hybride rechargeable essence (voir notre article), mais les premiers modèles ne seraient pas attendus avant 2018…

Source : Xerfi, AFP

Publicité