Alors que le Highlander arrive en Europe, le Toyota Venze fait son grand retour sur le marché américaine après neuf ans d’absence.

Il y a quelques jours, la marque japonaise a annoncé que le Toyota Highlander sera partagé avec le marché européen. Toutefois, les américains seront encore gratifiés d’un modèle spécifique, en la forme du Toyota Venza.

Le Toyota Venza fait renaître le nom qui caractérisait auparavant un triste monospace familial. Comme ses frères, il glisse désormais sur la vague des SUV et reprend exactement la même base que le Harrier (le nom japonais du modèle), mais il ne sera proposé qu’avec la motorisation hybride.

Le SUV embarquera un 2,5 litres essence couplé à trois moteurs électriques, qui font grimper la puissance totale à 219 ch. Les autres informations demeurent encore à la discrétion du fabricant, mais le Venza promet une consommation moyenne de 40 mpg, soit près de 5,9 l/100 km. Un appétit à peine inférieur à la consommation de 6,0 l/100 km homologuée par l’EPA pour le Toyota RAV4 hybride rechargeable.



Un habitacle raffiné pour le Toyota Venza

L’habitacle du Venza est, sans surprise, parfaitement similaire à celui de son frère japonais. La présentation est soignée avec des matériaux de bonne facture, très proches de ce que peux proposer Lexus. La dotation technologique est également au rendez-vous avec deux écrans, un rétroviseur numérique, ou un système audio JBL. La connectivité aux appareils mobiles est assurée par Apple Carplay ou Android Auto, alors qu’Alexa d’Amazon fait son apparition.

Disponible cet été à un prix proche des 30 000 dollars. Il ne devrait pas poser ses roues en Europe.