Meyer Manx

Essayer Le buggy Meyers Manx est de retour, avec un moteur 100 % électrique ?

Configurez votre véhicule Le buggy Meyers Manx est de retour, avec un moteur 100 % électrique ou demandez un essai gratuitement.

Le Meyers Manx, célèbre buggy sur base de Coccinelle, fait son grand retour avec une motorisation entièrement électrique.

La Volkswagen Coccinelle et ses différentes déclinaisons ont marqué l’histoire de l’automobile. Les modèles les plus emblématiques ont mis Volkswagen sur la voie de l’électrification avec le I.D. Buzz Concept, la version électrique du célèbre Combi. Mais si le fabricant a écarté l’I.D. Buggy de ses plans, le Meyers Manx prend le relais.

L’iconique buggy sur base de Coccinelle imaginé par Bruce Meyers est désormais de retour. Cédé à Trousdale Venture en an avant le décès du concepteur originel en 2021, le Meyers Manx est désormais piloté par Freeman Thomas, un designer et ingénieur qui a notamment participé de très près au développement des projets Audi TT et Volkswagen New Beetle.

Le Meyers Manx est mort, vive le Meyers Manx

Il n’est forcément plus question de moteur air-cooled ici. Le Meyers Manx 2.0, c’est son nom, embarque une motorisation entièrement électrique. On y retrouve à l’arrière la mécanique pour une puissance totale de 205 ch et 325 Nm de couple. Deux batteries sont proposées, avec une unité de 20 kWh et une autre de 40 kWh, pour 241 km et 483 km d’autonomie respectivement. Avec une conception au plus proche du buggy original, le Meyers Manx 2.0 avoue 680 kg ou 748 kg selon la taille de la batterie choisie. Des valeurs assez impressionnantes pour un véhicule électrique.

Les autres détails de la fiche technique pourraient être communiqués à la Monterey Car Week. Une première fournée de 50 exemplaires sera lancée en 2023, pour des clients qui auront tout le loisir de faire remonter leur avis afin de peaufiner l’engin. Arrivera ensuite la production en série à partir de 2024. Les prix seront communiqués ultérieurement.

À lire aussi Citroën Ami Buggy : l’Ami façon Mehari