L'équipementier Autrichien Magna a développé un nouveau système électrique permettant d'améliorer radicalement les performances et l'autonomie du SUV électrique de Jaguar.

Arrivé avant la meute des SUVs électriques, l’I-Pace a pris les honneurs avec le titre de voiture de l’Année 2019. Cependant, la concurrence approche avec le prochain Tesla Model Y et ses 540 kilomètres d’autonomie annoncée. En décembre 2019, Jaguar avait déjà lancé une première mise à jour pour porter l’autonomie de son modèle autour de 520 km grâce à une meilleure gestion thermique de la batterie.

Plus efficient, tout-terrain et sportif ?

Non, ce n’est pas Jaguar qui a pris l’initiative de cette évolution. Ce développement est l’œuvre de Magna, équipementier qui assure aujourd’hui l’assemblage de l’I-Pace sur son site industriel de Graz, en Autriche. Green Car Reports a pris en mains un prototype en Laponie, terre d’accueil de nombreux tests hivernaux du monde automobile. Le SUV Britannique profite ainsi d’un tout nouveau système électrique baptisé « e4 ».

Premièrement, les deux moteurs d’origine – avant et arrière – ont été remplacés par des blocs plus puissants. De 147 kW (200 ch), ils passent à 160 kW (218 ch), soit 436 chevaux en cumulé, voire 490 ch en pointe. Les contrôles de stabilité et de traction, la transmission ainsi que l’électronique sont également dédiés au prototype. L’entreprise apporte même une répartition de couple totale entre les roues de l’essieu arrière, un bon point pour lutter contre l’adhérence précaire des pistes glacées. Sur les lacs gelés du cercle polaire, Green Car Reports a noté que l’I-Pace pouvait mieux survirer et « drifter ». La récupération d’énergie au freinage est aussi possible en toutes occasions.



Le système Magna e4 est aussi plus efficient. L’autonomie passerait de 470 à 590 kilomètres, grâce à une batterie dont la chimie serait « réduite en cobalt et dont l’électrolyte a été amélioré ». Non précisée, la capacité de la batterie est vraisemblablement plus élevée que les 84,7 kWh utiles du modèle de base.

Malgré les nombreuses évolutions, Jaguar n’a pas l’intention d’utiliser la technologie Magna pour l’I-Pace. La marque entretient toutefois une relation étroite avec l’entreprise autrichienne et pourrait s’inspirer des technologies embarquées à bord de ce démonstrateur pour développer ses futurs SUVs électriques J-Pace et Road Rover.