| Sur
5 décembre 2019 22:01

GM s’associe à LG Chem pour attaquer Tesla et sa Gigafactory

Par Matthieu LAURAUX

Tesla persiste et signe. Encore en 2019, le petit constructeur californien grossit à vue d’œil et sera n°1 du marché automobile électrique mondial. Cela en énerve plus d’un, dont General Motors. Le groupe historique, né un siècle plus tôt, réplique à la firme d’Elon Musk.

Une revanche contre Rivian/Ford et pour titiller Tesla

GM vient d’annoncer la création d’une nouvelle coentreprise détenue à parts égales avec LG Chem. Cette union avec l’entreprise sud-coréenne vient sceller le début d’une production de batteries en grande série. Ces dernières seront assemblées au sein du site de Lordstown. Installé dans l’état américain de l’Ohio, celui-ci représente un investissement commun de 2,3 milliards de dollars. A plein régime, il sera en mesure de produire plus de 30 GWh de batteries par an et emploiera 1100 salariés.

Le but ? « Produire des technologies de batteries avancées (…) avec l’objectif de réduire les coûts à un niveau industriel de pointe » déclare le groupe américain qui entamera la construction du site à partir de mi-2020. Concrètement, une première Cadillac 100% électrique sera lancée en 2021. Elle reposera sur la nouvelle plateforme modulaire du groupe. Acceptant des configurations traction, propulsion, 4 roues motrices et différentes tailles de batteries, celle-ci pourra équiper tous types de véhicules dont un pick-up électrique. Attendu à l’automne 2021, celui-ci concurrencera les Ford F-150 EV, Rivian R1T, et surtout le Tesla Cybertruck.

En pratique, la joint-venture GM-LG Chem reprend le même schéma que le partenariat Tesla-Panasonic scellé en 2014. LG Chem avait d’ailleurs signé un partenariat avec la marque de Palo Alto cet été 2019. L’annonce de cette co-entreprise intervient par ailleurs quelques mois après des discussions échouées avec Rivian. Après avoir un temps discuté avec General Motors, la startup a finalement opté pour un partenariat avec Ford à qui elle fournira la plateforme du futur F-150 électrique. Une revanche donc pour GM ?

La Chevrolet Bolt, seule 100% électrique de GM en Amérique du Nord

Matthieu LAURAUX

Etiquettes : General MotorsLG Chem

Lire les commentaires

  • GM, c'est pas la boite qui après avoir tué l'EV1, a refusé de livrer des Bolt en Europe, sous prétexte que la marge était insuffisante sur chaque voiture vendue pour cause de facture trop élevée de la part de LGCHEM a qui ils ont sous-traité toute la partie électrique (traction, régulation et batterie) ???
    Pourtant les quelques importateurs Cadillac auraient ou facilement importer ce modèle spécifiquement, car pas besoin d'un réseau aussi étoffé que pour les VT ..., vu le peu d'interventions requises
    Non c'est sur qu'aux US, ils se font tailler des croupières par T.., et qu'ils en sont rendus à oeuvrer avec Trump, en association avec Chrysler et Toyota pour empêcher l'état de Californie, de réglementer pour favoriser l'élec au détriment du pétrole !!!
    C'est là qu'on voit ceux qui sont vraiment pour l'élec et les autres !!!

  • "n°1 du marché automobile électrique mondial": fantastique! Combien de bagnoles vendues déjà??? Ah oui même pas 2 % du nombre total de voitures...

    • ça faisait longtemps...ou pas.
      2% du nombre total c'est déjà énorme...pour du VE et une entreprise aussi récente.
      Essaye une Tesla Model 3 et tu verras, ce sont ceux qui l'ont essayée qui en parlent le mieux...

Ce site utilise les cookies.