Après avoir débuté uniquement en carrosserie cabriolet, la nouvelle génération de la 500 électrique continue avec la variante "berline" en série de lancement La Prima, dont le tarif est plus abordable.

En février 2020, la Fiat 500 a mené sa petite révolution. Le constructeur n’a présenté qu’une version électrique, bien plus moderne, mais en seule version de lancement La Prima assez onéreuse. Fiat annonce que ce modèle cabriolet est aujourd’hui indisponible, et ouvre les pré-réservations de la berline.

3.000 € de moins que la version cabrio

Entre la berline « hatchback » et le cabriolet, peu de différences existent. La principale est la suppression du toit souple coulissant et l’adoption d’un hayon classique, tout en proposant un toit ouvrant panoramique. Comme pour le Cabriolet, trois couleurs sont au choix (gris Minéral, vert Ocean et bleu Céleste). Entres autres, l’équipement de la 500 intègre de série les phares LED, régulateur adaptatif, caméras 360°, compteurs numériques et écran central 10 pouces.

Les caractéristiques ne changent pas, le moteur électrique assurant une puissance de 87 kW. La batterie de 42 kWh est identique, tout comme l’autonomie WLTP de 320 kilomètres. La marque conserve aussi la puissance de charge maximale de 85 kW, soit 35 minutes pour récupérer 80% d’énergie.

Avec cette nouvelle version berline, la Fiat 500 La Prima abaisse son tarif d’entrée. L’électrique italienne débute donc à 34.900 €, et inclut la wallbox. Avec bonus électrique, la citadine s’affiche à 27.900 €, et pourra prétendre à la prime à la conversion jusqu’à 5.000 €. Attention, ceci concerne une pré-réservation, sans apport, et non une ouverture des commandes. Celles-ci s’ouvriront probablement en octobre 2020 en parallèle du cabriolet.

Dans les faits, le site officiel n’a pas bougé. Il présente encore la Fiat 500 La Prima en cabriolet. A noter, les trois configurations originales Bulgari, Giorgio Armani et Kartell ne sont pas encore disponibles à cette heure.