Essayer Elon Musk : des batteries pour avions électriques d’ici 2024 ? ?

Configurez votre véhicule Elon Musk : des batteries pour avions électriques d’ici 2024 ? ou demandez un essai gratuitement.

Le patron emblématique de Tesla estime que les batteries seront capables de propulser des avions électriques d’ici 3 à 4 ans, grâce à une nouvelle technologie lithium-métal sans anode.

L’électrique a envahi le monde des vélos, des trottinettes, perce en automobile, mais à quand l’avion ? Elon Musk, bercé entre les Tesla terre à terre et l’espace via SpaceX aimerait-il aussi viser l’entre-deux, notre ciel ? En tous cas, il voit déjà des avions électriques y voler à l’horizon 2024.

Tout part (encore) d’un tweet

C’est en répondant à un tweet qu’Elon Musk a donné sa vision. Un certain Sam Korus relaie une information mettant en avant l’entreprise Ampirus. Spécialisée dans la nanotechnologie, elle aurait déménagé à Fremont près des locaux de Tesla. Il fait ainsi le lien avec les propos du patron de ce dernier de 2019, qui rêvait d’un avion électrique dans 4 à 5 ans.

Musk n’a pas seulement partagé mais commenté ce message. Il vient même préciser que les « 400 Wh/kg avec un grand nombre de cycles, produit en volume (pas juste en laboratoire) n’est pas loin, probablement dans 3 à 4 ans ». Le dirigeant de Tesla parle ici d’une densité d’énergie stockable nécessaire dans les batteries pour rendre l’avion électrique possible, sans que le poids de celles-ci ne le pénalise.

Des batteries lithium-métal sans anode

Aujourd’hui, la technologie en automobile permet des densités beaucoup plus faibles. On estime que la technologie lithium-ion de Tesla approche 250 Wh/kg. On peut encore l’optimiser, mais avec des limites.

Pour arriver aux 400 Wh/kg, il faut une autre technologie. Justement, l’équipe batteries de Tesla a publié ce mois d’août une avancée sur les cellules lithium-métal sans anode. Sur ces dernières, la densité augmente considérablement mais avec une durée de vie qui n’excède pas 200 cycles (contre un but de 1000).  « La densité pourrait augmenter l’autonomie des véhicules électriques d’environ 280 km [ndlr : soit 730 km vs 456 km] et permettre l’aviation électrique » mentionne par ailleurs le constructeur.

Si les batteries deviennent réalité pour des avions, ne rêvez pas d’un Airbus A350 électrique. Les premiers aéronefs auront un faible nombre de passagers, de type jet. Ils seront plus du gabarit de l’Eviation présenté en 2019, que du futur moyen courrier EasyJet.