La start-up allemande a présenté son troisième modèle, le Beo, un SUV électrique au tarif abordable. En réalité, il s’agit d’un modèle conçu par la start-up chinoise Skywell, qui s’importe en Europe.

Le marché des SUV chinois n’en finit plus de s’agrandir. Le dernier en date sortira cependant en Europe sous un badge allemand, celui de la start-up Elaris. Comme beaucoup d’autres, cette entreprise vend sur le Vieux Continent des voitures fabriquées en Chine. Outre-Rhin, elle commercialise deux modèles de voitures électriques pour le groupe Euromaster. Elle présente aujourd’hui un troisième véhicule électrique, un SUV zéro émission nommé Beo directement venu de Chine.

En effet, c’est Skywell, constructeur de l’Empire du Milieu, qui a conçu ce nouveau SUV « zéro émission ». Il s’agit du plus grand modèle commercialisé sous la bannière Elaris, avec 4,69 mètres de longueur.

Il embarque une batterie de 72 kWh qui lui confère une autonomie de 460 kilomètres en cycle WLTP. Le groupe motopropulseur du Beo développe 150 kW de puissance. Sans donner plus de précisions, la marque promet une charge très rapide.



Elaris annonce un pris de base à 49 900 euros avant application des primes et bonus, qui ramènent le prix à 41 330 euros en Allemagne. Inutile toutefois de chercher à savoir quels bonus seront appliqués en France, puisque le modèle est pour le moment exclusivement réservé au marché allemand.