Le ministère fédéral allemand de l’Environnement, du Climat et de l’Economie énergétique va financer à hauteur de 13 millions d’euros l’usine de démantèlement DeMoBat construite pour le recyclage des batteries de traction et des moteurs de véhicules électriques.

Cette enveloppe sera progressivement alimentée et mise à disposition sur une durée de 4 ans dans le cadre du dialogue stratégique de l’industrie automobile du Bade-Wurtemberg (SDA). Dans les contreparties, l’exigence d’une proximité de l’usine DeMoBat avec les nœuds industriels du territoire qui s’activent autour de ces engins.

Le démontage assisté par robot des batteries et des moteurs des véhicules électriques permettra de récupérer pour nouvel emploi des matières et matériaux comme le cobalt, le nickel et le graphite. Et ce, de façon automatisée et dans une dimension industrielle.

Les processus à l’œuvre pour cela devront être respectueux de l’environnement. Il s’agit à la fois de réduire la dépendance aux importations en matières premières, mais aussi d’améliorer considérablement l’impact environnemental des véhicules électriques sur leur cycle de vie.

Publicité


Parmi les 13 partenaires universitaires et industriels qui portent ce projet figurent les groupes Siemens et Mercedes-Benz. La coordination du consortium est assurée par l’Institut Fraunhofer pour l’ingénierie de fabrication et l’automatisation (IPA), via son directeur, le professeur Alexander Sauer.

Un centre d’excellence créé spécifiquement aura pour missions de soutenir le déroulement du programme sur les plans technologique et économique.

« Il est important pour nous de vérifier si l’usine de démantèlement est rentable pour l’économie et la protection de l’environnement », a souligné le ministre allemand Franz Untersteller.

Publicité