Alors que l’Europe prépare son déconfinement, les lignes de production se remettent doucement en route. Chez Renault, la production de la ZOE sera relancée la semaine prochaine mais avec un effectif limité.

Suspendue depuis la mi-mars et le début des mesures de confinement, la production de la voiture électrique la plus vendue en France va redémarrer à compter du 28 avril.

« L’usine de Flins reprendra la semaine prochaine avec un effectif réduit afin de s’assurer que les mesures sanitaires soient bien respectées » nous indique un porte-parole de la marque. Interrogé par Le Figaro, Patrice Haettel, directeur industriel de Renault dans l’Hexagone, a indiqué que seuls 25 à 30 % des salariés seraient présents la semaine prochaine.

Le site francilien ne tournera donc pas à plein régime et la reprise effective de la production pourrait être décalée de quelques jours. L’usine étant en grande partie automatisée, certaines machines pourraient nécessiter un recalibrage avant de redémarrer.

Autre interrogation : celle de l’approvisionnement. Si le constructeur redémarre son usine, il n’est pas certain que tous ses fournisseurs soient en mesure de fournir les pièces demandées. Du côté des composants électriques, les voyants semblent au vert. La production des moteurs va aussi redémarrer doucement à Cléon (Normandie) tandis que la fabrication des cellules, assurée par LG Chem en Pologne, n’a pas été interrompue malgré la crise.

A l’échelle européenne, Renault n’est pas le seul à redémarrer ses usines. Il y a quelques jours, Hyundai et Audi annonçaient également la remise en route des sites assurant la production du Kona électrique et de l’e-tron.

La production de batteries dans l'usine de Flins

Les packs batteries de la Renault ZOE sur les lignes de production du site de Flins