Que ce soit en France, en Espagne ou au Portugal, la nouvelle Citroën C4 et sa déclinaison électrique se vendent bien.

Commercialisées depuis le début de l’année, la nouvelle Citroën C4 et sa version 100 % électrique, l’ë-C4, ont trouvé rapidement leur public. La marque au double chevron se réjouit du démarrage commercial de sa nouvelle berline de milieu de gamme. Toutes motorisations confondues, le constructeur indique en avoir déjà vendu plus de 30 000 exemplaires.

Selon les données communiquées par Citroën, l’ë-C4 représente 15 % du mix de ventes du modèle en Europe. Sa part grimpe même à 38 % aux Pays-Bas, 27 % en Allemagne et 20,5 % au Royaume-Uni. Dans l’Hexagone, une Citroën C4 vendue sur 10 est électrique (10,2 %).

Au classement général, la Citroën ë-C4 se place au 3e rang du segment des berlines compactes électriques en Europe avec une part de marché de 8 %. Une troisième place qu’elle conserve pour le marché français où elle revendique 22 % du même segment. Un chiffre que la marque tourne à son avantage. Car si l’on compare les quelque 1 400 exemplaires vendus dans l’Hexagone à l’ensemble du marché, la Citroën C4 électrique n’a représenté que 1,6 % des près de 90 000 voitures électriques écoulées sur les 8 premiers mois de l’année.

Annonçant jusqu’à 350 km d’autonome WLTP, la Citroën ë-C4 reprend la plateforme e-CMP déjà éprouvée sur plusieurs modèles du groupe Stellantis. Couplant un moteur électrique de 100 kW à une batterie de 50 kWh, celle-ci équipe également les Peugeot e-208 et e-2008 ainsi que l’Opel Corsa-e.