Prototype BYD Han break

Essayer BYD Han : un nouveau break électrique pour charmer l’Europe ? ?

Configurez votre véhicule BYD Han : un nouveau break électrique pour charmer l’Europe ? ou demandez un essai gratuitement.

BYD débarque en Europe avec sa gamme de SUV et de berlines électriques. Et pour mieux coller aux spécificités de notre marché, le constructeur chinois étudie une variante break de sa grande berline Han.

La BYD Han a passé il y a peu le cap des 150 000 unités, 18 mois à peine après son lancement. Un véritable succès pour BYD. À ce jour, jamais une grande berline chinoise n’avait atteint ce cap, même sur une carrière complète. Ces résultats poussent vraisemblablement le constructeur à étudier des déclinaisons à court terme, selon le vieil adage selon lequel il faut battre le fer tant qu’il est chaud… On a ainsi vu voici quelques semaines un étrange cabriolet, devant une usine de… FAW-Toyota. C’est un autre prototype qui fait aujourd’hui son apparition, et il semble cette fois-ci bien plus crédible. Il s’agit d’un break, dont le lancement n’est pour l’heure pas garanti.

Et pour un premier break signé par le constructeur chinois, cette BYD Han semble plutôt réussie. Ce break préserve en bonne partie le dynamisme de l’ensemble, avec un pavillon assez fuyant et un hayon qui reste incliné. Un break sportif (mais pas de chasse avec ses 5 portes) plus qu’un break de charge donc… On note malgré tout une certaine lourdeur de l’arrière. La faute à un porte-à-faux arrière visiblement plus long.

Pas une garantie de succès

Il est clair que le lancement de ce véhicule, s’il venait à se confirmer, serait surtout fait pour l’Europe. Notre continent représente la quasi-totalité des ventes de break dans le monde, et l’on sait bien que certains modèles se vendent en fait plus en break qu’en berline. C’est le cas des Audi A4, BMW Série 3, Mercedes Classe-C, Skoda Octavia, Volkswagen Passat. Cette dernière vient d’ailleurs de voir disparaître sa carrosserie berline, c’est dire.

Plus pour l’Europe donc, mais certainement pas une garantie de succès. Nombre de constructeurs se sont lancés dans l’aventure en espérant doper leurs résultats, et s’y sont cassé les dents. Le plus clair est sans doute celui de Cadillac avec la CTS. Mais le break n’a pas non plus lancé les ventes de la Kia Optima, ni sauvé celles des Honda Accord ou Civic.

Avis de l'auteur

L’Europe est encore le paradis des breaks, même si le doute plane quant au maintien d’une telle offre chez certains constructeurs. Mercedes par exemple. La Chine en revanche est un quasi désert sur ce type de véhicule. À ce jour, seuls deux modèles sont produits en Chine : la Roewe Ei5 et la Baojun Valli. La première étant globalement uniquement achetée par des taxis, la seconde avec des volumes qui tendent à être confidentiels.

Mais avec l’engouement autour du véhicule électrique, cette BYD Han pourrait bien créer un précédent et séduire une partie de la clientèle chinoise. Le marché semble en effet laisser plus de place aux berlines en matière de véhicule électrique. L’ajout d’une plus grande flexibilité serait donc un atout supplémentaire. D’autant que les clients chinois sont de plus en plus ouverts aux berlines à hayon, naguère condamnées à l’anonymat.

Si elle est lancée, les résultats de cette voiture seront donc à suivre de près. En Europe comme en Chine.