Batterie lithium-ion

Volta Energy Technologies, Ford et BMW viennent de boucler un tour d’investissement de 130 millions d’euros pour booster la production de cellules lithium à électrolyte solide.

Cette manne va permettre à Solid Power de sortir dès 2022 des batteries à semi-conducteurs multicouches. Elle a pour cela développé un processus de fabrication qui exploite les lignes automatisées standard déjà en service pour obtenir les modèles lithium-ion classiques.

Cette approche accumule les avantages. Ainsi, la mise à disposition relativement rapide de cellules à haute densité énergétique à un coût particulièrement bas. Voilà pourquoi BMW et Ford s’y intéressent d’aussi près, nouant des accords stratégiques plus serrés avec Solid Power.

Ces cellules à électrolyte solide sont un élément clé pour développer les futurs modèles de voitures électriques à grande autonomie et relativement abordables.



Responsable de la recherche sur les sous-systèmes d’électrification chez Ford, Ted Miller a identifié d’autres points forts en exploitant la technologie stabilisée par Solid Power. Ainsi, « améliorer l’espace intérieur et le volume de chargement » des véhicules.

Pour BMW, cette nouvelle étape est la concrétisation d’un travail réalisé en commun avec le fabricant de batteries. Ensemble ils sont parvenus à mettre au point des cellules à semi-conducteurs de 20 Ah.

Les 2 constructeurs recevront à grande échelle de Solid Power des modèles 100 Ah à intégrer, tester et qualifier dès 2022. « Un premier véhicule de démonstration comportant cette technologie sera sur la route bien avant 2025 », assure BMW.

Batterie à semi-conducteurs vs lithium-ion classique