SUV électrique Alpine

Connu depuis un an sous son nom de code interne PZ110, le SUV électrique que prépare Alpine se précise. Petit à petit…

Dans sa version la plus puissante, l’engin survolté bénéficierait de la motricité intégrale. Il embarquerait alors 3 moteurs, dont 2 à l’arrière. Chacun de ces derniers, doté de son propre inverseur, entraînera l’une des roues.

« Il n’y aura donc pas de différentiel », souligne le site espagnol Foro Coches Electricos. Pour une motricité maximale, Alpine aurait fait le choix d’un système de vectorisation du couple.

Symbole du renouveau de la marque du groupe Renault, le futur SUV électrique s’attaquerait à du gros. Ainsi le Tesla Model Y Performance, mais aussi les Porsche Macan et Maserati Grecale Folgore.



Il y a quelques jours, Luca de Meo évoquait déjà « une sorte de mélange d’une mini-Ferrari et d’une mini-Tesla ». Avec quelles performances ? Le média espagnol avance une puissance de 300 kW pour la simple propulsion. Placée en entrée de gamme, elle est cependant privée du moteur électrique avant.

Quoi qu’il en soit, Alpine fera jouer l’Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi en exploitant la plateforme CMF-EV. Et ce, dans sa déclinaison la plus allongée.

Le SUV électrique Ariya de Nissan devrait fournir pas mal de ses éléments. Mais, en sortie, les performances attendues pour l’Alpine seront supérieures. Obtenues d’un groupe motopropulseur spécialement conçu pour satisfaire aux ambitions d’Alpine.