toyota-voiture-electrique

Toyota annonce la création d’une joint-venture dans le domaine de la voiture électrique et le lancement d’une étude pour le développement de poids-lourds à hydrogène.

Loin de vouloir se limiter à une seule technologie, Toyota étudie toutes les pistes pour développer la mobilité de demain. Si le constructeur restait aujourd’hui très focalisé sur la technologie hybride, son fer de lance commercial, et l’hydrogène, il accélère désormais dans le domaine du véhicule électrique et annonce la création d’une coentreprise.

Cette joint-venture, dont le nom n’a pas encore été révélé, verra le jour en décembre 2016 et regroupera quatre entités : Toyota Industries Corporation, Aisin Seiki Co., Ltd., Denso Corporation et Toyota Motor Corporation.

Soulignant « l’esprit start-up » de cette future entité, Toyota avance que la petite taille de la structure lui permettra de s’affranchir des méthodes de travail conventionnelles des grands groupes, parfois lourdes, pour raccourcir les cycles de décisions et développer plus rapidement les projets tout en bénéficiant du savoir-faire technologique et des moyens du groupe Toyota.

« La stratégie de Toyota consiste à fournir le bon véhicule, au bon endroit et au bon moment » précise le communiqué du constructeur qui semble chercher à justifier son arrivée tardive sur le segment. Surtout, alors que les réglementations anti-pollution se durcissent à travers le monde et que l’hydrogène mettra au moins 10 ans à aboutir à un marché « mass market », il fallait à Toyota une solution rapide pour répondre aux attentes des pouvoirs publics. Sur ce point, l’électrique se révèle être un bon choix.

Il y a quelques jours, le quotidien Nikkei évoquait déjà la volonté du groupe nippon de lancer d’ici 2020 une voiture électrique dotée d’au moins 300 kilomètres d’autonomie (voir notre article). Pour l’heure, le constructeur n’a pas donné de précisions quant aux caractéristiques et aux performances du ou des véhicules électriques qu’il souhaitait développer à travers cette initiative.

De l’hydrogène pour les camions

toyota-hydrogene

Déjà largement impliqué dans le domaine de l’hydrogène à travers la Toyota Mirai et ses projets de bus, le constructeur nippon souhaite étendre son spectre de véhicules H2 aux poids lourds et vient d’annoncer le lancement d’une étude de faisabilité en Californie.

Sans donner de précisions quant aux performances visées, le constructeur indique qu’il révélera des détails supplémentaires au cours des prochains mois. A suivre…

Toyota : une joint-venture dans l’électrique et un camion hydrogène
Notez cet article