Les immatriculations de voitures électriques par département en France en 2016
Notez cet article

En hausse de 26 % par rapport à 2015, l’année 2016 a vu s’écouler 21758 véhicules électriques représentant 1,10 % du marché total neuf.

À l’échelle départementale, nous notons que les départements les plus peuplés correspondent à ceux où les immatriculations sont les plus importantes. Par rapport aux années précédentes, les départements peuplés de province (Bouches-du-Rhône, Gironde, Loire-Atlantique, Rhône…) enregistrent une hausse plus importante que les départements majoritairement ruraux (comme la Lozère ou la Haute-Marne).

Ventes en volume…

Sur la première marche du podium, on trouve le département des Hauts-de-Seine (92) avec 1492 immatriculations. Ce département est, depuis 2011, en tête du nombre d’immatriculations en France pour les véhicules électriques.

La seconde position est prise par les Yvelines (78) avec 984 immatriculations (qui est le lieu de production de la Renault Zoe qui représente plus de 52 % des ventes en 2016). En troisième position, on trouve pour la première fois le département du Rhône (69) avec 677 immatriculations.

… et en pourcentage des immatriculations

Regardons à présent le pourcentage d’immatriculations de véhicules électriques par département.

Alors que le nombre d’immatriculations est plus important dans les départements fortement peuplés, en pourcentage, les résultats départementaux se montrent différents. Ainsi, alors que la moyenne nationale est de 1,10 %, les deux premiers départements : l’Ardèche (07) et la Vendée (85) ont respectivement un taux de 2,09 et 2,01 % suivi par le Loiret (45) avec 1,94 %.

Les trois derniers départements sont les départements de l’île de beauté ainsi que l’Oise. Le cas de l’Oise (60) n’est cependant pas représentatif car il faut garder en tête que ce département détient le record d’immatriculations de véhicules de sociétés (comme ceux des loueurs qui ne proposent pas de véhicules électriques).

Nous notons une légère tendance : les départements du quart Nord-Est présentent un pourcentage d’immatriculation de véhicules électriques plus faible que les départements de la moitié Est.

L’étude du taux de pénétration des véhicules électriques permet de souligner les points suivants :

  • les départements connus pour mener des initiatives innovantes en faveur des véhicules électriques comme la Vendée présentent des résultats au-dessus de la moyenne.
  • les aides régionales, comme celles de l’agglomération de Nice, ne présentent pas de résultats significatifs (1,20 % de part de marché dans les Alpes Maritimes soit 0.10 point au dessus de la moyenne nationale).
  • le lien entre autoconsommation électrique et pénétration du marché électrique n’est pas encore visible. Pourtant, les départements de la moitié Sud présentent un potentiel photovoltaïque et éolien très important pour les personnes souhaitant alimenter de manière propre et renouvelable leur véhicule électrique.

En savoir plus