Flickr – Bafac – Pollution sur la cité interdite de Beijing

Pour lutter contre la pollution extrême de l’air, la Chine incite à l’achat de véhicules électriques. Problème : avec une production largement issue du charbon, les centrales électriques tournent à plein régime et augmentent donc leurs rejets. D’après une étude récente, les comportements de recharge des électromobilistes chinois ne sont pas adaptés au mix énergétique encore trop carboné du pays.

La Chine fait-elle fausse route sur l’électrification de ses transports ? Si le pays diminue peu à peu la part des énergies fossiles et augmente celle des énergies renouvelables dans sa production électrique, 70% du courant est toujours issu des centrales à charbon. Une électricité « sale » qui alimente un parc de véhicules électriques engagé dans une croissance explosive.

Recharger rapidement en heure de pointe, le mauvais réflexe

Selon une étude conjointe d’universitaires chinois et américains publiée en avril 2018, les habitudes de recharge des utilisateurs de véhicules électriques chinois auraient pour conséquence d’augmenter les émissions polluantes. En effet, la plupart des automobilistes privilégieraient la recharge rapide pendant les heures de pointe pour faire le plein de leurs véhicules. Un comportement qui sollicite davantage les centrales à charbon au détriment des énergies renouvelables, lors des pics de consommation.

Flickr – Gustavo M – Centrale électrique au charbon en Chine

Pour diminuer la pollution indirecte des véhicules électriques, les chercheurs recommandent de les recharger lentement, en plusieurs heures, le soir ou en heures creuses en journée et sur les lieux de travail. Ainsi, les batteries peuvent faire le plein d’électrons plus largement issus, entre autres énergies renouvelables, des éoliennes. L’étude insiste également sur l’utilité des autobus électriques, bien moins polluants que les moyens de transports individuels.

Éduquer les électromobilistes à la recharge responsable

Avec un quota de production de 10% de véhicules hybrides ou électriques fixé pour 2019 et 20% pour 2025, la Chine va devoir éduquer les nouveaux conducteurs à la recharge responsable. Des mesures simples, comme la tarification incitative de l’électricité en fonction des heures et des pics de consommation et la facturation majorée sur les bornes de recharge rapide, peuvent changer rapidement les comportements.

L’augmentation du nombre de bornes de recharge lentes dans les lieux publics et parkings d’entreprises peut également inciter les automobilistes à ne pas faire escale sur les chargeurs rapides.

Chine : le boom des voitures électriques augmente la pollution ?
4.4 (87.83%) 23 votes