Byton : un premier concept électrique attendu au CES
Notez cet article

Exclusivement tourné vers l’électrique, le jeune constructeur chinois présentera un premier concept-car début 2018 au CES à Las Vegas. Un modèle conçu en partenariat avec Bosch et l’équipementier français Faurecia.

Avec Faraday Future, Lucid Motors ou Dyson… Byton fait partie de cette nouvelle vague d’acteurs qui rêvent de marcher sur les traces de Tesla et de se faire une place sur le marché de plus en plus convoité de la voiture électrique. Propriété du groupe Future Mobility, le jeune constructeur a été fondé par d’anciens dirigeants de Nissan et de BMW. A sa tête : Carsten Breifeld qui a longuement travaillé au développement de la BMW i8.

Partenariat avec Bosch

S’il faudra attendre le 7 janvier prochain au CES 2018 pour découvrir en détails le premier concept électrique du constructeur, Byton a déjà donné beaucoup d’indices sur la plateforme utilisée. En partie développée avec le groupe allemand Bosch, celle-ci pourra différentes batteries et motorisations. Une stratégie finalement assez proche de celle de Tesla.

Lors d’un groupe de travail organisé dans ses locaux californiens, le constructeur a laissé entrevoir les caractéristiques de cette plateforme dont la version de base fera appel à une batterie de 71 kWh autorisant jusqu’à 350 kilomètres d’autonomie en cycle EPA. Offrant jusqu’à 95 kWh de capacité, la version améliorée du pack permettra de porter l’autonomie à 500 kilomètres.

Propulsion ou traction intégrale, la plateforme pourra également accueillir plusieurs types de motorisations. Alors que la version deux roues motrices annonce 200 kW de puissance, la version à transmission intégrale proposera un second moteur de 150 kW, logé sur le train avant.

Plus orientée sur l’interface et les fonctionnalités que sur les performances, la voiture électrique de Byton prévoit d’intégrer une conduite autonome de Niveau 4, soit un système entièrement automatisé selon l’échelle américaine qui ne compte que quatre niveaux (cinq en Europe). A l’instar de Tesla, Byton ne déploiera pas l’ensemble des fonctionnalités autonomes lors du lancement de la voiture. Celles-ci seront progressivement activées par le constructeur, sans doute via des mises à jour à distance.

A l’intérieur, le constructeur s’est notamment associé avec l’industriel français Faurecia pour proposer une ambiance particulièrement high-tech. Courant tout au long de la planche de bord, l’intérieur se distingue par un vaste écran de 49 x 10 pouces (124 x 25 cm) qui ferait passer le large écran tactile de la Model S pour un vulgaire timbre-poste. Une interface qui sera sans doute l’une des principales attractions de la voiture lors de sa présentation en début d’année prochaine.

Lancement en 2019

Si Byton présentera son premier concept électrique sur le sol américain, c’est bien en Chine que le modèle définitif sera produit. Sa mise en fabrication débutera en 2019 et le constructeur vise un tarif de 40.000 à 42.000 dollars américains.

Installée à Nanjing, à l’est du pays, l’usine est conçue pour atteindre un volume de production allant jusqu’à 300.000 véhicules par an. La première année, le constructeur se fixe un objectif de 100.000 unités et s’attend à réaliser plus de la moitié de ses ventes en Chine. Le reste sera réparti entre les Etats-Unis (30%) et l’Europe (20%).