Toujours plus technologique, l’automobile s’invite sur le salon CES à Las Vegas, livrant une édition 2019 marquée par les nombreux concept-cars électriques, de navettes sans chauffeur voire de voiture de secours.

Le CES ou Consumer Electronics Show, se déroule à Las Vegas chaque janvier pour inaugurer les innovations informatiques de l’année, présenter sa télévision dernier-cri ou révéler sa vision de l’avenir en intelligence artificielle. Logique donc que l’automobile y soit présente car augmentant à chaque édition son niveau de technologie embarquée, que ce soit à bord dans son système info-divertissement, ses équipements ou pour ses capacités de conduite autonome. Les véhicules et concepts sont donc nombreux, et on vous embarque pour un tour d’horizon des solutions.

Rinspeed mini-Snap

Suite au Snap « tout court » de 2018, l’équipementier Suisse revient de nouveau en priorité pour le CES au lieu du traditionnel salon de Genève. Rinspeed a raccourci la plate-forme pour créer sans surprise le microSNAP, taillant « autant qu’un Renault Twizy » (2,34 m).

Le but de ce châssis autonome et électrique est toujours d’y emboîter des cabines pour la livraison de produits frais, faire office de navette biplace avec écran incurvé 49 pouces ou se transformer en boutique voire stand éphémères.

e.Go bientôt en France ?

En association avec l’équipementier ZF réputé pour ses boîtes de vitesses, l’entreprise allemande dévoile une navette électrique autonome Mover, tandis que la société française Transdev se joint au projet pour apporter son expertise en infrastructure et application client. Les trois acteurs promettent une mise en service d’ici 2020, « en priorité pour les marchés français et allemands ».

L’accent est mis sur le transport public pour compléter les lignes de bus, tramway ou métro, mais les entreprises réfléchissent déjà aux flottes professionnelles et livraisons de marchandises.

Hyundai Elevate roule, rampe, marche et sauve

Sorte de cabine sur bras articulés munie de roues, l’Elevate est un tout-terrain très insolite pour ce millésime 2019 du CES. Il dispose de cinq modes de déplacement : roulage avec suspension active ou passive, mouvement de marche façon mammifère ou reptilien, ainsi que mouvements omnidirectionnels.

Ses fonctions sont prioritairement pour le secours lors de « catastrophes climatiques et missions humanitaires », spécialement à destinations des endroits difficiles d’accès, pouvant passer des obstacles d’1,50 m, grimper des pentes rocailleuses ou se surélever dans les inondations. Autre capacité évoquée par Hyundai : servir de navette autonome venant d’elle-même pour transporter des personnes à mobilité réduite.

Kia et Toyota Boshoku immergent les passagers

Grâce au partenariat avec le MIT, la firme coréenne a révélé au CES 2019 l’avenir de la mobilité propre sans conducteur dans un véhicule autonome prenant la forme d’un module à trois configurations monoplace, 2 ou 4 places. La technologie « R.E.A.D » (ou lire en anglais) analyse l’humeur de la personne embarquée (via fréquence cardiaque, activité électrodermique et expression faciale) et adapte en temps réel l’atmosphère grâce à l’intelligence artificielle.

Cette technologie est associée à un système de contrôle gestuel avec affichage tête-haute remplaçant tous les boutons physiques, ainsi que des sièges vibrant en adéquation avec la musique diffusée pouvant également masser ou avertir le conducteur en mode non autonome.

Toyota Boshoku, indépendant du constructeur japonais éponyme, a pour la première fois pris sa liberté avec un stand hébergeant également deux navettes zéro émission avec deux solutions intérieures. La première, « AceS », peut être pilotée en mode manuel et s’adapte à l’état de son conducteur ou passagers. La seconde, « MOOX », est totalement autonome, entre divertissement et fonction professionnelle, avec différentes configurations de sièges.

Bosch est ultraconnecté

Comme en 2017, Bosch revient au CES avec un concept-car. Pour cette édition 2019, c’est un véhicule entier qui est présenté. Concentrant le savoir-faire technologique et logiciel de l’équipementier allemand, cette navette électrique et autonome intègre une interface client capable de partager le trajet entre différentes personnes. 

Bosch y déploie également un système d’info-divertissement complet, intégrant plateformes de réservations ou la connexion à ses objets connectés comme un robot-aspirateur. L’habitacle du prototype peut en outre se transformer en environnement de télétravail ou lieu de réunion.

Milla, le petit poucet français

En France, il n’y a pas que Navya ou EasyMile. Milla Group s’expose aussi à Las Vegas sur le pavillon de la FrenchTech du CES 2019 avec sa navette électrique autonome « Mobility Pod ». Au contraire de ses homologues, ce véhicule bardé de radars, caméras et LIDAR est fonctionnel et commercialisable immédiatement.

Toutefois, sa mobilité sera limitée à des circuits courts et prioritairement pour le « dernier kilomètre », en adéquation avec sa vitesse maximale de 30 km/h. L’intérieur se veut plus spacieux qu’un minibus, intégrant sièges cuir, insonorisation supérieure, tout comme des écrans et prises USB pour recharger téléphones ou tablettes.

 

 

CES 2019 : le futur de l’automobile est électrique, autonome, voire sauveteur
4.1 (82.5%) 16 vote[s]