Ambitionnant d’installer 400 stations de charge ultra-rapide à travers l’Europe d’ici à fin 2019, le consortium Ionity précise ses objectifs en dévoilant ses premières cartes.

Diffusée par Audi lors d’un événement organisé la semaine dernière en Norvège et relayée par Electrek, cette carte précise les objectifs du consortium et annonce l’installation d’une bonne cinquantaine de stations dans l’hexagone. Reste toutefois à savoir si les points présentés sur la carte correspondent à des sites avec du foncier identifié par le consortium ou s’il s’agit juste d’un plan prévisionnel qui reste encore à valider en fonction de l’espace disponible et des possibilités de raccordement au réseau.

100 stations d’ici la fin de l’année

Souhaitant aller vite pour anticiper l’arrivée des véhicules électriques des constructeurs allemands, le consortium a commencé à travailler sur les 20 premières stations l’an dernier et vise un objectif de 100 déploiements dès cette année.

Pour la plupart déployées le long des principaux axes routiers, ces stations disposeront en moyenne de six points de charge avec une puissance variant de 150 à 350 kW selon les installations. De quoi accélérer la démocratisation de la voiture électrique même si, revers de la médaille, elles ne proposeront à priori que du Combo CCS. Un coup dur pour CHAdeMO même si le standard japonais reste relativement protégé en France où un décret impose la présence du tri-standard sur les bornes ouvertes au public jusqu’au 31 décembre 2024.

Charge ultrarapide : Ionity veut déployer une cinquantaine de stations en France
4 (80%) 10 votes