Volkswagen ID.4

Sébastien Giancarli est l’un des 5 premiers automobilistes français à avoir reçu sa Volkswagen ID.4. Il nous raconte avec un enthousiasme communicatif la raison de ce choix décidé en famille.

Père de 2 enfants de 7 et 10 ans, Sébastien Giancarli, 41 ans, habite Marseille (13). Le Volkswagen ID.4 est la première voiture électrique du foyer. « Nous avons acheté ce véhicule pour remplacer un Ford C-Max diesel 163 chevaux que nous avons conservé 10 ans. Nous ressortons très satisfaits de ce modèle, mais il a fait son temps », lance-t-il.



« Le choix d’une nouvelle voiture s’est fait à 2, avec ma femme. C’est même elle qui m’a poussé à faire un geste pour l’environnement. En passant à l’hybride ou l’électrique. Personnellement, j’avais d’abord pensé à la Ford Kuga rechargeable. Mais quand j’ai vu son prix, et celui des concurrents, pour de si petites autonomies électriques… », explique-t-il.

« Nous avons donc décidé d’attendre un modèle électrique qui nous soit accessible. Et qui nous permette de rejoindre la Haute-Savoie où nous allons régulièrement », poursuit-il.

Volkswagen ID.4

Choix du Volkswagen ID.4

« En milieu d’année dernière, la Tesla Model 3 à grande autonomie était hors de nos moyens. Les autres véhicules électriques que nous avions vus n’avaient pas l’autonomie que nous souhaitions », se rappelle Sébastien Giancarli.

« Puis le Skoda Enyaq et le Volkswagen ID.4 ont été annoncés. Nous avons fait des simulations pour arriver en Haute-Savoie depuis Marseille. En rechargeant 10 minutes à Montélimar et plus loin sur l’autoroute, nous arriverions sans trop perdre de temps. À peine 40 minutes par rapport au même trajet effectué avec le C-Max », évalue-t-il.

« L’ID.4 a été le premier ouvert aux précommandes avec des livraisons prévues pour fin 2020. Nous préférions son design à celui du Skoda. Et nous avions peur que les aides nationales et départementales ne soient pas reconduites en 2021. C’est pourquoi nous avons signé immédiatement, en octobre dernier. D’autant plus que la concession nous garantissait le bonus même en cas de livraison tardive », détaille-t-il.

Volkswagen ID.4

Acheté 32 990 euros

« Le modèle d’ID.4 que nous avons choisi était affiché à 48 990 euros. La concession de Marseille n’a pas voulu nous faire de remise. En revanche, à Gap, nous avons obtenu un geste commercial de 2 500 euros. Ainsi qu’une aide à la reprise de 1 500 euros », se réjouit encore Sébastien Giancarli.

« Les 2 coups de pouce ont fait baisser le prix à 44 990 euros. Ainsi, nous pouvions bénéficier du bonus gouvernemental intégral de 7 000 euros. Nous étions en plus éligibles à la prime départementale de 5 000 euros. Ce qui réduisait le prix à 32 990 euros », calcule-t-il. « Volkswagen Gap a repris notre Ford C-Max à 7 500 euros. C’est plutôt bien pour un véhicule acheté 21 000 euros il y a 10 ans », se montre-t-il satisfait.



« Je tiens à remercier Thomas de la concession de Gap. Il a vraiment pris beaucoup de temps à bien nous expliquer le fonctionnement de l’ID.4. J’ai appelé plusieurs fois, parfois désorienté par l’avis de certains médias généralistes sur les véhicules électriques. C’est avec des conseillers comme lui et des médias comme le vôtre que la mobilité électrique peut vraiment avancer », tient-il à souligner.

Volkswagen ID.4

Un retard de livraison accepté

« À l’ouverture des précommandes, nous avions le choix entre les finitions Edition First et First Max. Seule la première nous permettait de bénéficier du maximum d’aides à l’achat. Par ailleurs, 15 000 euros de plus nous semblait trop élevé pour les 3 équipements supplémentaires. À savoir le toit panoramique, la pompe à chaleur et le hayon électrique », compare Sébastien Giancarli.

« Notre ID.4 est gris manganèse foncé. Nous avons pris le pack hiver en dehors de la facturation du véhicule. Ce qui est possible puisqu’il s’agit de 4 pneus sur jantes », complète-t-il.

« Nous avons reçu notre ID.4 avec 3 mois de retard, mardi 16 mars 2021. Nous ne regrettons pas ce délai supplémentaire qui nous permet de bénéficier de la version 2.1 du logiciel. Non seulement les mises à jour seront effectuées à distance, mais en plus nous devrions échapper aux problèmes qu’ont connus bien des propriétaires d’ID.3 », témoigne-t-il. « J’ai juste eu une perte d’affichage un jour sur l’écran. Peut-être parce que j’étais descendu trop bas en énergie pour la batterie », modère-t-il.

Volkswagen ID.4

800 km en 10 jours

« En 10 jours à peine, nous avons déjà parcouru 800 kilomètres avec la Volkswagen ID.4. Elle me servira au quotidien pour aller au travail, ainsi que pour les vacances et week-ends », met en avant Sébastien Giancarli.

« J’habite sur les hauts de Marseille. À l’aller, j’ai donc une consommation négative. Mais au retour, avec les côtes et les embouteillages, je tourne à 23-24 kWh/100 km. C’est plus que les 18-20 kWh/100 km que j’obtiens sur autoroute sans chauffage ni climatisation. Et ce, en utilisant le régulateur de vitesse et le maintien à distance du véhicule qui précède », chiffre-t-il.

« La vitesse est adaptée en fonction des panneaux lus et du GPS. C’est magique : je ne touche que le volant, pas les pédales. C’est très bien pensé et ça marche très bien. En revanche, je ne suis pas fan du système de maintien dans la voie », admet-il.

« Grâce à l’application We Connect, je peux gérer la recharge à distance. Et aussi déclencher le chauffage, même si le véhicule n’est pas branché. L’ID.4 chauffe alors très vite, en 1 minute. Ensuite, le volant et les sièges chauffants suffisent à maintenir la sensation de confort », apprécie notre interviewé.

Volkswagen ID.4

« Un super véhicule familial pour un prix vraiment compétitif »

« Les enfants adorent l’ID.4. Ils ont pas mal de place à l’arrière. Nos jeunes sont en outre très sensibilisés à l’école sur les questions environnementales. Ils me posent pas mal de questions, en particulier sur la recharge. Nous avons des proches qui roulent déjà en voitures électriques, notamment en Peugeot e-208 ou Volkswagen ID.3. Mais c’est leur seconde voiture », raconte Sébastien Giancarli.

« Le coffre est aussi très grand sur l’ID.4. C’est vraiment un super véhicule familial pour un prix vraiment compétitif. Nous attendons les vacances pour pouvoir bien apprécier tout ça. Peut-être à Pâques si la situation sanitaire le permet. Ou cet été », anticipe-t-il.

« Je conduis de façon beaucoup plus zen avec cette voiture. Même dans les embouteillages de Marseille. Mes proches sont ébahis par le confort à bord, permis par les jantes 20 pouces. Ils sont aussi conquis par le design du SUV électrique de Volkswagen », s’enthousiasme-t-il.

« Tu seras notre testeur »

« En prenant l’ID.4 comme principale voiture, nous avons fait un pari. En nous disant que si elle ne convenait pas, nous la revendrions dans 2 ans. D’ores et déjà, nous pensons remplacer par une autre électrique la seconde voiture du foyer, notre Toyota Aygo. Maintenant, je ne me revois pas passer au thermique », réfléchit Sébastien Giancarli. « Total annonce des chargeurs rapides dans ses stations-service, le réseau Ionity continue à se déployer. L’horizon de la recharge est en train de s’éclaircir pour 2022 », estime-t-il.

« Mes proches, même ceux qui ont déjà des électriques, attendent que nous partions en vacances avec notre ID.4. Ils me disent : “Tu seras notre testeur”. Ils souhaitent s’assurer qu’il est bien possible de partir loin avec une voiture électrique », rapporte-t-il.

« Pour cet été, nous pensons aller au-delà de Montpellier, avec 300 kilomètres d’autoroute. Il y a de quoi recharger dans le village où nous pensons descendre. J’ai déjà remarqué qu’en Sardaigne, la moitié des hôtels proposent la recharge des véhicules électriques », conclut notre interlocuteur marseillais.

Automobile Propre et moi-même remercions vivement Sébastien Giancarli pour son témoignage spontané, son accueil, son enthousiasme, et son appréciation sur notre média.