Bolloré Bluecar

Dépassé par l’arrivée de modèles toujours plus performants, le groupe industriel breton a décidé de mettre un terme à la commercialisation de sa voiture électrique Bluecar auprès du grand public.

C’était une histoire déjà écrite depuis plusieurs mois et qui vient de se terminer… Selon Bloomberg, Bolloré aurait revu à la baisse ses ambitions dans le domaine de la voiture électrique.

Bolloré avait pourtant bien démarré son aventure, parvenant à livrer plusieurs milliers de Bluecar grâce au Autolib’. Mais la voiture électrique n’est depuis jamais parvenue à percer. Avec moins de 1000 exemplaires immatriculés l’an dernier, l’industriel breton poursuit sa dégringolade en 2017 avec 12 unités immatriculées au court du premier trimestre. Il faut dire que la Bolloré Bluecar n’a rien pour faire rêver, tant sur sa partie esthétique que technique, ses batteries Lithium-Metal Polymère imposant un branchement quasi constant sur le réseau pour être maintenues à température. Un inconvénient qui la rend peu pratique pour monsieur et madame tout le monde.

« Lorsque nous avions commencé, nous étions seuls » se justifie Vincent Bolloré. « Maintenant, tout le monde fait de la voiture électrique et nous ne sommes plus compétitifs face à ces marques ».

Pour autant, Bolloré poursuivra la distribution de véhicule électrique pour les flottes. Il y a quelques jours, le groupe avait notamment annoncé un partenariat avec Elior pour la fourniture de plusieurs centaines de véhicules électriques. Son partenariat avec Citroën pour produire la e-Méhari reste également actif même s’il nous parait difficile de prédire un grand avenir au modèle, basé sur la Bluesummer, dont les immatriculations se sont limitées à 58 exemplaires depuis le début de l’année.

Bolloré pourrait également annoncer un nouveau partenariat avec un constructeur mais sans doute sur des applications bien spécifiques et un positionnement qui ne placera pas son offre en concurrence directe avec celle des grands constructeurs.

Batteries : Blue Solutions dans la tourmente

Filiale dédiée aux véhicules électriques et autres services du groupe Bolloré, Blue Solutions est sur le point de rater son objectif de parvenir à produire 6000 batteries pour les bus, les voitures et le stockage d’ici la fin de l’année.

L’an dernier, Blue Solutions n’en a produit que 2500, affichant des pertes de l’ordre de 250 millions d’euros. Depuis leur introduction en bourse de Blue Solutions, en juillet 2014, les actions ont perdu plus de trois quarts de leur valeur…

Notez cet article