Renault Zoé de la flotte du SyDEV en Vendée

Territoire précurseur, la Vendée continue d’innover, expérimentant actuellement la charge des véhicules électriques sur les mats lumineux et entamant des démarches d’interopérabilité avec les départements voisins. Avec Pascal Houssard, Directeur Général du SyDEV, le syndicat d’énergie vendéen, Automobile-Propre revient sur les dernières actualités vendéennes.

Cap sur l’intéropérabilité

Alors que le SYDEV compte aujourd’hui plus de 1100 abonnés à son réseau de charge, dont 35 % provenant de territoires extérieurs au département, le syndicat d’énergie vendéen met désormais le cap sur l’intéropabilité, signant début octobre en marge du Mondial de l’Automobile de Paris une convention d’interopérabilité avec la plateforme nationale GIREVE  et un premier accord d’itinérance avec l’opérateur RENAULT/BOSCH « ZE PASS ».

Publicité


vendee-gireve

Le 7 octobre à Paris, le SyDEV signait un accord avec la plateforme GIREVE et Bosch/Renault pour faciliter l’accès à ses bornes de recharge.

Surtout, le SyDEV compte ouvrir l’accès aux bornes des autres syndicats d’énergie des Pays de la Loire dès 2017 avec pour objectif de parvenir à homogénéiser les tarifs entre les différents départements. De quoi offrir plus de clarté et de simplicité aux propriétaires de voitures électriques et hybrides rechargeables.

Un déploiement redéfini

Alors que le projet initial vendéen, annoncé en 2013, prévoyait 349 bornes réparties à travers 191 communes, les données de plusieurs milliers de sessions de charge ont amené le SyDEV à revoir ses plans.

« Aujourd’hui, nous comptons 81 bornes, dont 7 à charge rapide, réparties dans 47 communes. Ce qu’on observe, c’est que 30 % des recharges sont réalisées sur les bornes rapides, l’une d’entre elles réalisant même 17 % de l’ensemble des charges du département »  indique Pascal Houssard, soulignant l’étroite proportionnalité entre l’utilisation de la borne et la fréquentation des axes routiers dans lesquels elles sont installées. Autre constat : les bornes installées dans les zones urbaines à forte attractivité de stationnement sont davantage utilisées que celles installées dans les zones plus résidentielles.

borne_rapide_sydev_charge

Souvenir : halte à une borne de recharge rapide du SYDEV lors de notre participation au Vendée Electrique Tour 2015 à bord d’un Nissan e-NV200

« Cette analyse nous a permis de redéfinir le déploiement. La nouvelle politique est d’en installer moins mais mieux » résume Pascal Houssard. « Dans les prochains mois, nous allons à la fois densifier les installations sur le littoral car il y a forte demande, même si celle-ci intervient surtout en saison estivale, et nous concentrer sur les nœuds routiers » ajoute t-il. Une stratégie bien éloignée de la politique de « saupoudrage » mise en place dans d’autres départements.

Au total, le SYDEV compte déployer 25 nouvelles bornes d’ici à l’été 2017 dont quatre en charge rapide tri-standard et le reste en 3-22 kW AC.  L’implantation de ce nouveau réseau sera annoncée dans le courant du premier semestre 2017.

CityCharge : une expérimentation à fort potentiel

Côté innovation, le SYDEV expérimente avec Bouygues Energies & Services, Enedis (ex ERDF) et la ville de La-Roche-sur-Yon la recharge des véhicules électriques sur les lampadaires à travers le programme CityCharge.

« La CityCharge représente pour nous une piste pleine d’avenir. Le seul SYDEV c’est 120.000 points lumineux gérés, hors grosses collectivités. Le potentiel est énorme ! Si tous les mats lumineux ne seront pas amenés à se transformer en bornes, nous avons un réseau qui existe et qui permet de densifier le maillage en bornes de recharge sans faire supporter des couts lourds en génie civil et en raccordement aux collectivités » souligne Pascal Houssard.

vendee-sydev-citycharge

Concrètement, les premiers résultats de l’expérimentation du programme CityCharge sont attendus d’ici au mois de mai. « S’il donne satisfaction, nous en ferons le support de notre deuxième plan de déploiement » estime Pascal Houssard.

Publicité


Un retour d’expérience qui, s’il est positif et génère une demande forte des collectivités, pourrait amener les fabricants de mats lumineux à intégrer la solution de recharge dans leur offre initiale. « Aujourd’hui, c’est un boitier intégré au mat en seconde monte. Demain, nous pourrions directement l’intégrer pour obtenir quelque chose de beaucoup plus esthétique » indique Pascal Houssard. « Quant à la puissance de charge, aujourd’hui limitée à 3.7 kW pour l’équipement d’un réseau d’existant, rien n’interdit d’aller plus loin s’il fallait partir d’un réseau neuf… »

Le gaz naturel et l’hydrogène parmi les projets

Au-delà de l’électro-mobilité, le SyDEV s’engage également sur dans d’autres thématiques.

Dans une logique « multi-énergies » préconisée par la Commission Européenne, le syndicat d’énergie vendéen travaille notamment à un plan de déploiement de stations GNV pour le ravitaillement des poids lourds. « Ce qui nous intéresse c’est aussi d’offrir des solutions et des débouchés à la production et la distribution de biométhane carburant » ajoute Pascal Houssard. Quant à l’hydrogène, une réflexion a débuté.

Rendez-vous au Vendée Energies Tour 2017

Rendez-vous désormais incontournable du monde électro-mobile, la troisième édition du Vendée Energie Tour se déroulera fin juin 2017 et comportera notamment la 2ème édition des Assises de l’énergie sur les carburants alternatifs et de nombreux événements festifs organisés à travers tout le territoire.

 

 

Publicité