Un câble électrique de grande section. / Photo : Devopstom – Flickr CC

Vous avez bien lu. 3,75 MW, c’est la puissance que devra fournir le nouveau standard de recharge sur lequel travaillent des ingénieurs américains. L’objectif est de charger poids lourds, avions et navires électriques en quelques minutes. Les voitures pourront également l’utiliser jusqu’à 500 kW.

Alors que la plus puissante des bornes plafonne actuellement à 350 kW théoriques, les ingénieurs imaginent déjà des chargeurs 10 fois plus puissants. Lancé aux États-Unis, le projet « Megawatt Charging System » vise à élaborer un nouveau système de recharge monstrueusement rapide. Un standard principalement destiné aux futurs poids lourds, avions et navires électriques, dont la puissance plafonnera à 3 750 kW.

Le défi est conséquent : il faut créer une infrastructure capable d’encaisser des courants très élevés pouvant être manipulée par le grand public en toute sécurité. Les câbles et le connecteur devront résister à une intensité en crête de 3 000 A sous une tension de 1 250 V. De quoi remplir la batterie d’un gros camion en 15 à 20 minutes. Avec ses 500 kWh, le Tesla Semi pourrait ainsi faire le plein en moins de dix minutes. Encore faut-il que son accumulateur résiste à une telle charge.

La puissance d’un réacteur EPR pour recharger 440 camions

Au-delà des enjeux techniques, délivrer de telles quantités d’énergie implique de repenser le réseau public d’électricité. Par exemple, la production d’un réacteur nucléaire EPR (1 650 MW) serait totalement absorbée par seulement… 440 poids lourds rechargeant simultanément à pleine puissance. Un chiffre à transposer aux 522 680 camions et tracteurs routiers immatriculés en France au 1er janvier 2020.

Le standard est développé sous l’encadrement d’organismes américains comme l’US Department of eEnergy, la California Energy Commission, la Charging interface initiative et le National renewable energy laboratory. Les recherches doivent aboutir à une norme compatible avec le connecteur Combo CCS. Il devra, sans modifier la configuration actuelle, délivrer jusqu’à 500 kW. Les recharges de puissance supérieure (jusqu’à 3,75 MW) devront être effectuées via des « modules d’extension » greffés sur l’embout Combo CCS.