eSprinter Roadshow, 2019eSprinter Roadshow, 2019

Quelques jours après avoir lancé la production du modèle, Mercedes révèle de nouveaux détails quant aux caractéristiques et aux fonctionnalités de son Sprinter électrique.

Si l’année 2020 marquera l’arrivée de nombreuses voitures électriques inédites, l’utilitaire n’est pas en reste. Après avoir lancé cette année son eVito, Mercedes s’attaque au segment supérieur et vient d’entamer l’industrialisation de son Sprinter électrique.

Assemblé à Düsseldorf, le rival des Renault Trafit et MAN TGE électriques en dit un peu plus quant à son fonctionnement. Il confirme notamment le recourt à un système de récupération d’énergie similaire à celui embarqué à bord du Vito électrique. Au total, quatre modes pourront ainsi être activés via les palettes au volant. De quoi permettre au conducteur de moduler l’intensité du frein régénératif en fonction de ses besoins.

Autre informaiton importante communiquée par le constructeur : celle de la capacité « utile » de la batterie. Selon la version choisie, celle-ci pourra varier de 41 à 47 kWh pour une autonomie respective de 115 et 168 km. A noter que la version dotée de la « petite » batterie disposera d’une charge utile allant jusqu’à 1040 kilos contre 891 kilos pour le second pack. En courant alternatif (AC), la recharge passe par un chargeur de 7,4 kW tandis que la charge rapide, en courant continu (DC), repose sur le standard Combo CCS. Configuré en 20 kW dans la version de série, il peut passer à 80 kW en option.

Sur la partie motorisation, on retrouve un bloc de 85 kW pouvant être bridé à 80, 100 ou 120 km/h selon les usages.

eSprinter Roadshow, 2019eSprinter Roadshow, 2019
  Version classique Version à grande autonomie
Capacité nominale 41 kWh 55 kWh
Capacité utile 35 kWh 47 kWh
Autonomie 115 km 168 km
Charge utile 1040 kg 891 kg

Un eCharging Planner pour faciliter les tournées

Au-delà des caractéristiques, Mercedes a aussi travaillé sur l’écosystème qui entoure son nouvel utilitaire. Objectif :  faciliter les tournées des chauffeurs grâce à un dispositif prédictif anticipant les besoins en matière de recharge. Connecté à internet, celui-ci analyse en temps réel la capacité batterie restante et le parcours prévu pour proposer au chauffeur d’adapter son trajet si nécessaire. Le tout est relié à un système de supervision permettant au gestionnaire de suivre l’ensemble de la flotte et d’avoir accès à des statistiques détaillées.

En France, la version électrique du Sprinter devrait arriver dans les tous prochains mois. Si ses tarifs n’ont pas encore été révélés, ils devraient être bien plus élevés que ceux du Mercedes eVito, commercialisé à partir de 45.000 € HT dans l’Hexagone.

En France, les premières livraisons du Sprinter électrique débuteront dans les tous prochains mois.