Conçu sur une base de C-10 pickup de 1962, le concept E-10 est pour Chevrolet un démonstrateur de soutien à la conversion des véhicules thermiques en électriques. Le prototype vient d’être présenté au Sema Show qui vient d’ouvrir ses portes à Las Vegas.

330 kW



Signifiant « Bielles chaudes », la dénomination « Hot rod » désigne cette pratique américaine par laquelle sont transformés des véhicules anciens, voitures particulières comme utilitaires légers, en engins de tous les extrêmes : moteur gonflé, souvent apparent et chromé, grosses roues aux jantes ultrabrillantes, suspensions surbaissées, peinture flashy, etc.

Chevrolet a adapté cette recette à sa sauce pour obtenir un monstre d’une puissance de 330 kW sur les seules roues arrière.

Avec son concept E-10, Chevrolet se réjouit de montrer qu’une conversion thermique-électrique permet d’obtenir un véhicule de style vintage aux performances très élevées et conjuguées avec une absence d’émissions du moteur.

 

Disposition en V

Pour reproduire visuellement la forme d’un bloc V8, Chevrolet a conçu un ensemble avec 2 moteurs électriques combinés (il est prévu de pouvoir en ajouter un 3e), dissimulés sous l’appareillage électronique, et relié à la boîte automatique d’origine.

Si le rendu n’était pas satisfaisant, le constructeur a imaginé un système sonore, qui, parmi les choix proposés, peut reproduire le bruit d’un gros moteur essence modulé en fonction du passage réel des vitesses. Il est possible d’opter aussi pour un son futuriste ou de conserver le mode silencieux.

Quoi qu’il en soit, le lourd engin est capable d’atteindre les 100 km/h en 5 secondes environ.

 



2 packs de Bolt

Derrière la cabine, les 2 batteries de Chevrolet Bolt sont dissimulées sous un capot rigide dans la partie pickup du concept E-10. Rechargeables simultanément, elles dotent le concept E-10 d’une capacité énergétique exploitable de 120 kWh.

Le constructeur avait déjà présenté l’année dernière au Sema Show de Las Vegas une Camaro convertie à l’électrique (concept eCOPO), avec une puissance encore plus phénoménale de presque 525 kW.

Il a fallu aux ingénieurs maison 18 semaines, depuis la page blanche, pour que le concept E-10 puisse commencer à faire ses premiers tours de roues sur circuit.

L’éclairage à leds et le tableau de bord à affichage numérique trahissent la conversion électrique du C-10 pickup 1962.

 

Plus fort la prochaine fois

Directeur de Performance Variants – Parts & Motorsports chez General Motors, Russ O’Blenes promet plus fort encore : « Ce qui est excitant, c’est que nous ne faisons que commencer. Comme nous l’avons fait au fil des années avec nos moteurs thermiques à haute performance, nous continuerons à affiner et à améliorer les systèmes de concept Connect & Cruise à propulsion électrique. Notre objectif est de fournir une plus grande puissance avec une plus grande portée, répondant aux différents besoins et priorités de tous les types d’amateurs ».

 

Périlleuse direction

Que penser de cette direction prise par Chevrolet alors que la mobilité durable voudrait rimer avec modération sans sacrifier le plaisir de se déplacer ?

En exercice de style ou démonstrateur technologique, pourquoi pas. Mais s’il s’agit de passer à la commercialisation d’un kit de conversion de ce type…