Le fabricant de batteries SVOLT,  qui est issu de la galaxie du constructeur automobile chinois Great Wall, envisage de construire cinq usines de cellules de batteries en Europe. Pour l’instant, deux d’entre elles ont été confirmées en Allemagne.

Interrogé par Bloomberg, Kai-Uwe Wollenhaupt, responsable de SVOLT Europe, a déclaré que des discussions sont en cours pour installer cinq usines sur le Vieux Continent afin d’approvisionner en batterie les constructeurs automobiles locaux. « L’industrie de la batterie est en train de décoller en Europe », dit-il, « Mais nous pourrions développer nos sites encore plus vite si nous avions certaines ressources supplémentaires, comme du terrain ou de la main d’œuvre qualifiée concentrés au même endroit ».

Deux sites ont déjà été annoncés en Allemagne. L’un d’entre eux fournira le groupe Stellantis à partir de 2025 et une usine déjà existante située à Lauchhammer, dans le Land de Brandebourg, est en train d’être transformée pour produire 12 GWh. Le projet de la construction d’une usine à 2 milliards d’euros dans le Land de la Sarre a récemment été reportée à au moins 2027 à cause de protestations locales, s’inquiétant de la consommation d’eau que cela entraînerait, comme pour la Gigafactory de Tesla à Berlin.

À lire aussi CALB présente une cellule de batterie « en U » à grande densité

L’équipementier chinois espère conclure trois autres accords d’ici à la fin du premier semestre 2023 avec une capacité de production minimum de 50 GWh d’ici à 2030, soit la quantité nécessaire pour équiper un million de voitures électriques, pour s’implanter en Europe de l’Est, du Nord et de l’Ouest, dont un site plus important de 20 GWh.

Par ailleurs, SVOLT a dévoilé une innovation de pack de batteries en fin d’année dernière permettant une sécurité accrue et une plus grande autonomie. La nouvelle batterie « Dragon Armor », c’est son nom, est déjà disponible en précommande depuis décembre et devrait être utilisé dans les premiers modèles de production en 2023. Comme la batterie Blade de BYD et la Qilin de CATL, la Dragon Armor de SVOLT n’est pas une nouvelle chimie de cellule avec une densité d’énergie plus élevée, mais un pack de batteries à la conception novatrice. Selon la chimie des cellules utilisées, des autonomies de plus de 800 kilomètres (LFP) à plus de 1 000 kilomètres (NCM) devraient être possibles.

À lire aussi Bientôt une nouvelle usine de recyclage de batteries lithium-ion en France