Pour la troisième année consécutive, le groupe espagnol Acciona participera au Dakar avec un véhicule 100 % électrique : l’ecoPowered. Objectif : terminer la course !

Entreprise spécialisée dans l’énergie et les énergies renouvelables, le groupe espagnol Acciona participera au nouveau au Rallye Dakar avec l’EcoPowered où il seul véhicule de la compétition à ne pas consommer une seule goutte de carburant parmi les quelques 316 engins engagés.

« Avec cette nouvelle participation au Dakar, Acciona démontre à nouveau les capacités énergies propres comme une alternative compétitive aux combustibles fossiles » rappelle le groupe dans son communiqué, soulignant que chaque concurrent engagé à bord d’un véhicule thermique consommera en moyenne 25 l/100 km lors de la compétition.

Côté technique, l’Acciona EcoPowered a subi de nombreuses améliorations avec des efforts principalement portés sur l’allègement du châssis et des batteries… Sur la partie moteur, l’EcoPowered fait appel à un bloc de 250 kW autorisant jusqu’à 150 km/h de vitesse maximale.

Si la capacité de la batterie de la version 2017 n’est pas précisée (140 kWh l’an dernier), Acciona annonce une autonomie de l’ordre de 200 kilomètres en conditions de course avec une consommation moyenne de 20 à 45 kWh/100 km selon le type de terrain. Côté recharge, Acciona annonce un système 150 kW permettant de faire un plein en 60 minutes environ.

Un périple de 9000 kilomètres

La 39e édition du Dakar s’élancera le lundi 2 janvier d’Asuncion, capitale du Paraguay, et passera par la Bolivie avant d’arriver le 14 janvier à Buenos Aires, en Argentine. Constituée de douze étapes, elle totalisera 9000 kilomètres dont 4000 kilomètres de spéciale.

La difficulté du parcours se caractérise non seulement par des étapes de plus de 800 km, avec notamment l’étape 9 Salta-Chilectito de 977 km, mais aussi par leur altitude, six d’entre elles se disputant à plus de 3000 mètres d’altitude.

Objectif : terminer la course !

Si Acciona ne vise pas vraiment le podium, le groupe souhaite avant tout finir la course pour démontrer qu’un véhicule électrique est capable d’égaler ses homologues thermiques.

Lors de sa première participation, en 2015, l’équipe avait été disqualifiée dès le deuxième tour. En 2016, elle avait largement amélioré sa performance mais avait du à nouveau abandonner, faute d’avoir pu rejoindre la 11ème étape dans les temps impartis.

« Avec l’expérience de l’année dernière, où nous avons achevé 80 % du parcours, nous savons que c’est possible de le finir. Nous sommes surtout très fiers d’envoyer un message pionnier : nous voulons laisser notre empreinte sur le Dakar, pas sur la nature » précise Ariel Jaton, le pilote d’Acciona pour cette édition 2017 du Dakar.

Ce troisième Dakar sera t-il le bon pour l’équipe Acciona ? Rendez-vous le 14 janvier sur la grille d’arrivée pour le découvrir…

Notez cet article