Après de longs mois d’attente, Tesla espère pouvoir lancer la production du Model Y au sein de sa Gigafactory de Berlin au mois d’octobre. Une mise en route qui reste toutefois soumise à l’approbation des autorités fédérales allemandes.

La sortie de terre de la Gigafactory de Berlin n’aura pas été de tout repos pour Tesla qui voit (enfin) le bout du tunnel. Après de nombreux tumultes avec la bureaucratie allemande, le constructeur devrait lancer la production de ses premiers véhicules européens en fin d’année. Selon Elon Musk, celle-ci pourrait débuter en octobre, date à laquelle les autorités fédérales devraient donner un feu vert définitif au projet. « Nous attendons avec impatience d’obtenir l’approbation pour fabriquer les premières voitures peut-être en octobre si nous avons de la chance » a-t-il déclaré à Reuters, lors d’une visite organisée sur le site. Voyant l’avenir avec un certain optimiste, Musk a même annoncé sur Twitter la date du 9 octobre pour fêter la sortie des premiers véhicules.

Le patron de Tesla n’est pas le seul à s’impatienter des multiples retards du projet. À l’origine, la Gigafactory de Berlin devait entamer la production de ses premiers véhicules en juillet. « Parfois, on a l’impression qu’inventer quelque chose de nouveau est technologiquement plus facile que de démanteler la bureaucratie en Allemagne » a lâché Armin Laschet, membre du parti conservateur allemand et candidat à la succession d’Angela Merkel.

Les Model Y chinois à la rescousse

Face aux incertitudes liées à la mise en route du site de Berlin, le constructeur a activé un plan « B » pour accélérer les livraisons de son SUV électrique en Europe.

Expédiées depuis l’usine chinoise du constructeur, des centaines de Model Y sont en cours d’acheminement vers le Vieux Continent. Arrivés par cargo, les premiers exemplaires sont actuellement en transit jusqu’à leurs différents points de livraisons. Plusieurs camions transportant des Model Y ont déjà été aperçus sur les routes néerlandaises. « Not Model Y », peut-on lire sur le flanc de certains véhicules sur des images diffusées par Electrek. Un trait d’humour sans doute destiné à soigner la com’ à quelques semaines de la livraison des premiers exemplaires.