Après des mois à communiquer au compte-gouttes autour de ce futur modèle électrique très inspirant pour les esprits fertiles, le constructeur américain vient d’annoncer que son Cybertruck serait enfin dévoilé, jeudi prochain, 21 novembre 2019, en soirée, sur le secteur de Los Angeles, près de l’usine de construction des fusées SpaceX.

Depuis début septembre

Début septembre dernier, en réponse à un Internaute qui espérait découvrir dès octobre les lignes du pickup Tesla, Elon Musk avait indiqué dans un tweet que l’engin serait plutôt présenté en novembre. Un délai qui sera tenu a priori.



Ce qui est cependant le plus remarquable, c’est que, en dépit d’une forte attente, et, comme on peut s’en douter, de pressions exercées ici ou là pour obtenir plus de renseignements, les secrets qui entourent encore le nouveau véhicule ont été bien gardés… depuis 2012.

Il est amusant de lire ce commentaire vieux de plus de 7 ans à la suite de notre article d’alors : « Je suis prêt a parier ma tête qu’on ne verra jamais un Tesla pickup ». Préparez le couperet !

Le Tesla  CYBRTRK sera présenté le 21 novembre prochain en Californie

800 km d’autonomie

Ce que l’on sait du Cybertruck, ce « pickup non conventionnel » dont les lignes tiendraient « de la science-fiction », ce sont les quelques maigres informations et visuels communiqués par la source officielle. De quoi tenir en haleine les passionnés et inquiéter la concurrence.

A la fin des dernières vacances estivales, on savait déjà que le véhicule à transmission intégrale arriverait à obtenir de ses 2 moteurs électriques une capacité de remorquage d’environ 136 tonnes. Son autonomie serait de l’ordre de 800 kilomètres.

Il serait commercialisé à un prix d’entrée de gamme inférieur à 50.000 dollars, voire même en dessous de 49.000 dollars, l’équivalent d’un peu plus de 44.000 euros.

Prises pour l’outillage électroportatif

Des prises de courant permettraient de brancher à partir de l’utilitaire des outils électroportatifs.

Un équipement qu’avait d’ailleurs envisagé un de nos lecteur en juillet 2012 : « Un pickup peut être intéressant en mode électrique car il peut fournir du courant 230 V AC sur un chantier par exemple. Dans ce cas on peut se passer de groupe électrogène séparé, ce qui constitue un avantage en termes de coûts, mais aussi d’un point de vue pratique, car il ne faut plus d’entretien spécifique ».

Il est vrai que ces prises, qui peuvent apparaître inutiles ou de l’ordre du gadget à certains, sont cependant de nature à faire la différence auprès des artisans et autres professionnels dont les interventions à l’extérieur nécessitent régulièrement de disposer d’une source d’alimentation électrique.

Nouveaux visuels

Un premier visuel (en tête d’article) montrait des lignes très anguleuses soulignées par un trait lumineux. Elon Musk avait indiqué qu’il s’agissait de l’avant. Cette bouille apparaît encore plus mastoc que celle d’un Hummer !



Deux nouveaux éléments ont été communiqués avec l’invitation à découvrir le pickup. Le premier reprend le nom du véhicule « Cybertruck », mais avec une étonnante police et des lettres en moins : « cybrtrk ».

Faut-il s’amuser à trouver une raison à cela ? Evocation du langage SMS avec lequel les mots sont reproduits avec le moins de lettres possibles ? Les lettres manquantes EUC (« Hey you see », « hé, vous avez vu ») ont-elles un sens caché ? Ou est-ce celles qui restent qui en ont un ?

Dans ce cas, puisqu’Elon Musk a déjà rapproché le pickup du film Blade Runner, jusque dans le message d’invitation, « Los Angeles, November 2019 », on pourrait tout aussi bien trouver dans les signes restants une référence au long métrage Cyber Tracker, également classé comme futuriste.

Enfin, un dernier visuel semble à nouveau montrer l’avant du véhicule, avec une ligne lumineuse led horizontale, remplaçant a priori les habituels blocs codes-phares. Au niveau du sol, il est possible d’imaginer 2 roues.

Quelques petites news de plus

Quelques petites informations supplémentaires circulent sur le Web au sujet du pickup électrique Tesla.

Tout d’abord ce qui semble être un appel du pied d’Elon Musk à l’armée américaine pour qu’elle s’équipe de Cybertruck. Il a notamment comparé ce dernier avec un « transporteur de troupes blindé du futur ». Ce qui accrédite la thèse d’un véhicule robuste et massif.

Enfin, le nom de domaine cybrtrk.com route actuellement sur le site tesla.com. A moins de l’avoir réservé uniquement pour qu’il ne soit pas exploité par une autre entité, il devrait donc ouvrir dans quelques jours sur le nouveau modèle électrique de Tesla.

Quoi qu’il en soit, le 21 novembre prochain, il y aura foule à être suspendue à la présentation du pickup du toujours très surprenant constructeur américain.