Associé au fabricant de véhicules électriques StreetScooter, DHL expérimente un dispositif de filtre à particules sur plusieurs de ses utilitaires électriques. Une initiative qui peut surprendre…

Et non ! Le pot d’échappement, dont est dépourvu tout véhicule 100 % électrique, n’est pas la seule source d’émissions de particules. Les systèmes de freinage et les pneumatiques ont aussi une grosse part de responsabilités. Nous en parlons peu mais le sujet fait régulièrement débat parmi nos lecteurs… Selon des chiffres publiés en 2018 par  l’Observatoire de la qualité de l’air en Ile-de-France, 41 % des particules fines en suspension (PM10) émises par le trafic routier en Ile-de-France proviendraient des pneus, du revêtement routier et des freins.



C’est en partant de ce constat que la société Streetscooter, qui fabrique de petits utilitaires électriques pour le compte de la poste allemande, a décidé de s’associer au spécialiste de la filtration Mann + Hummel pour intégrer à son utilitaire un système filtre censé absorber les particules lorsque le véhicule roule.  Intégré sous le châssis, le système ne vient pas amputer la charge utile.

Encore expérimental, le dispositif est testé depuis décembre sur 5 utilitaires StreetScooter de DHL, le tout associé à un ensemble de capteurs censés évaluer les performances du système de filtration. Si l’expérience est concluante, la poste allemande pourrait décider de déployer le système beaucoup plus largement. Affaire à suivre…