Après avoir révélé il y a quelques semaines les partenaires qu’elle a choisi pour la production de sa citadine solaire, la start up Sono Motors a dévoilé en début de semaine le design définitif de la Sion. Un modèle innovant et disruptif à plus d’un titre dont la sortie est confirmée pour la fin d’année.

« Aujourd’hui est un jour important pour nous : nous sommes heureux de vous présenter le design définitif de la Sion ». C’est en ces termes qu’Achim Staude le designer de Sono Motors a présenté hier dans une newsletter diffusée par courriel, la version de série de la première voiture équipée de cellules photovoltaïques.

« Dès le début nous avons décidé d’impliquer la communauté dans la conception du modèle », nous dit-il. « Le nombre de sièges, la puissance de la recharge, la couleur de la carrosserie, le volume intérieur, les phares, la surface vitrée … toutes ces décisions ont été prises en écoutant vos avis et commentaires. Merci pour votre soutien et votre coopération ».

Une approche radicalement différente de celle des constructeurs traditionnels. Achim était en effet présent dans l’équipe qui, l’année dernière, a présenté la Sion lors d’une tournée organisée dans différentes villes allemandes et néerlandaises. A cette occasion je l’avais rencontré à Maastricht. Il m’avait alors expliqué comment les cellules photovoltaïques qui, sur les premiers prototypes étaient simplement collées sur la carrosserie, seraient, dans les modèles de série, entièrement intégrées et insérées dans un polymère résistant à l’usure. En découvrant les nouvelles photos de cette version définitive de la Sion on doit bien admettre que par rapport aux prototypes que j’avais pu brièvement tester à Maastricht et lors de la foire eMove360° de Munich en octobre, l’esthétique générale s’est nettement améliorée.

D’autres différences apparaissent : la Sion est à présent légèrement plus longue et son volume intérieur s’est agrandi : il y a plus d’espace pour les jambes des passagers. On ne manque pas de remarquer aussi l’apparition de vitres latérales à l’arrière. Apparemment souhaitées par la « communauté » elles permettent une vue panoramique, plus de lumière à l’intérieur, et elles offrent donc une plus grande sécurité.

Sur les prototypes, les 2 écrans placés sur la planche de bord, sobre et dépouillée, n’étaient pas fonctionnels.  On remarque à présent les indications affichées sur le petit écran placé derrière le volant : cadran des vitesses, niveau de charge de la batterie et nombre de kilomètres supplémentaires générés par les cellules photovoltaïques. Après 24 heures ceux-ci sont ajoutés à l’indicateur d’autonomie. Le grand écran de dix pouces placé au milieu de la planche de bord est celui du système d’info divertissement au sujet duquel nous n’avons pas encore d’informations.

Choix, performances et prix (provisoire) confirmés

Pour le reste, un certain nombre de choix annoncés précédemment sont confirmés. La batterie de 35 kWh permettra, selon Sono Motors, une autonomie réelle de 250 km (255 km en cycle WLTP). La voiture pourra se charger sur une borne rapide à la puissance maximale de 50 kW avec une prise CCS (Combo).  Elle sera également capable d’utiliser les bornes semi-rapides en courant alternatif avec une puissance de 11 kW. Enfin elle pourra se connecter sur une prise domestique de maximum 3,7 kW. La Sion ne sera disponible qu’en une seule couleur : le noir. Il avait été choisi lors d’un vote de la « communauté ». Il n’y aura aussi qu’une seule option : l’attache remorque. Elle aura une capacité de traction de 750 kg et sera vendue séparément : l’acheteur devra la fixer lui-même sur le véhicule.

Cette stratégie de produit unique permet à Sono Motors d‘offrir un véhicule électrique innovant aux qualités indéniables à un prix très concurrentiel. Sans batterie et hors aides gouvernementales, la Sion coûtera 16.000 €. Ce prix est confirmé. La batterie pourra être achetée ou louée. Mais, alors qu’au départ son prix annoncé était de seulement 4.000 €, Sono Motors avait refroidi les acheteurs potentiels en annonçant fin de l’année dernière une augmentation substantielle due à la hausse des prix des cellules sur le marché (ou peut-être une baisse moins rapide que prévue). Le coût de la batterie affiché actuellement est de 9.500 €, ce qui porte le prix total du véhicule à 25.500 €, TVA comprise (de 19 % en Allemagne). Un prix qui reste inférieur à celui de la plupart des voitures électriques actuellement sur le marché ou annoncées pour une sortie prochaine. Mais qui n’est peut-être pas encore définitif, la start-up déclarant qu’il pourrait évoluer en fonction de la variation des prix des cellules d’ici le début de la production.

Par ailleurs Sono confirme que les véhicules seront tous livrés dans un premier temps à Bremerhaven, dans le nord de l’Allemagne. Il faudra donc se déplacer jusque là pour en prendre possession. Plus tard ils pourront sans doute être livrés à d’autres endroits pour un coût supplémentaire, mais aucune précision n’est encore communiquée à ce sujet.

Les pré-commandes sont toujours ouvertes sur le site du constructeur. Il est possible de réserver une Sion en versant un acompte de 500 €. Près de 9. 500 exemplaires sont déjà réservés et les livraisons se feront dans l’ordre des pré-commandes. Selon mes informations, les véhicules réservés maintenant ne seront probablement pas livrés avant mi-2020.

Innovations multiples

L’invention la plus médiatisée proposée par la Sion est sans conteste la « viSono » : ces cellules photovoltaïques intégrées dans la carrosserie, qui en font la première voiture de série capable de s’alimenter directement et gratuitement en énergie solaire. En plein été et par temps clair la voiture pourrait gagner ainsi quotidiennement jusqu’à 34 km d’autonomie. Mais ces gains se réduisent malheureusement très vite par temps nuageux : 10 km maximum en été et à peine 3 à 4 km par jour en décembre et janvier. Bonne nouvelle quand même : alors qu’en octobre la jeune équipe de Sono Motors me disait encore que la recharge solaire ne serait pas possible pendant le déplacement de la voiture, on peut à présent lire sur leur site qu’ils étudient la possibilité de  pouvoir quand même recharger la batterie en roulant. A suivre donc.

Mais l’innovation qui me semble la plus importante et la plus utile est la possibilité de charge bi-directionnelle intitulée « bi-Sono ». Elle fait de la voiture « solaire » un véritable groupe électrogène mobile. L’électricité emmagasinée dans la batterie peut en effet recharger  un autre véhicule ou alimenter des appareils électriques en courant alternatif  via une prise domestique « SchuKo » (très utile en camping par exemple). La Sion sera aussi techniquement capable d’alimenter l’installation électrique d’une habitation en jouant ainsi le même rôle qu’une batterie de stockage stationnaire. Avec une capacité de 35 kWh, bien supérieure à celles de la plupart des batteries de stockage domestique actuellement sur le marché.

Autre particularité très intéressante que je qualifierais même de « disruptive » développée par Sono Motors : le service après-vente qui consistera à permettre à chacun, particuliers comme garagistes et mécaniciens de commander toutes les pièces de rechange en ligne ou même de les fabriquer librement avec une imprimante 3D. Et d’accéder gratuitement aux manuels d’atelier et aux tutoriels qui seront développés et mis à disposition sur le net par Sono pour permettre à n’importe qui d’entretenir et de réparer les voitures. Ce choix inédit permet à la start-up de s’épargner la mise en place d’un réseau de concessionnaires et aux propriétaires d’une Sion de faire de sérieuses économies sur les frais de maintenance. Cette option est évidemment rendue possible par le peu d’entretien et les risques de panne réduits qui caractérisent les véhicules électriques.

Enfin je voudrais citer le développement par Sono d’une application pour mobile appelée goSono qui me semble très intéressante. Elle permet au propriétaire d’une Sion de mettre son véhicule à disposition dans un service de car sharing, de le proposer pour du co-voiturage et même de faire du « power sharing » via la possibilité de charge bi-directionnelle. Lors de mes rencontres avec la sympathique équipe de Sono Motors à Maastricht et Munich, ils m’ont longuement parlé de leur vision du partage qui accompagne le développement de la Sion. Je vous laisse la découvrir sur leur site comme quelques autres innovations telles que la mousse breSono intégrée au tableau de bord pour filtrer et purifier l’air intérieur et qui contribue aussi à réguler l’humidité et la température.

 

 

Sono Sion : la citadine électrique solaire en production en fin d’année
4.5 (90.26%) 39 votes