Premier SUV électrique du constructeur tchèque, le nouveau Skoda Enyaq est actuellement en tournée dans certaines concessions françaises. Automobile Propre a pu le découvrir en avant-première.

Chez Skoda, la Citigo électrique n’était qu’une mise en bouche. Avec le nouvel Enyaq, les choses sérieuses commencent. Fer de lance de la nouvelle offensive électrique du constructeur tchèque, le modèle est actuellement en tournée dans certaines concessions françaises. Nous avons pu l’approcher lors d’une présentation organisée à Cannes.



Plus grand qu’un Volkswagen ID.4

Cousin de la Volkswagen ID.4 dont il partage la plateforme, l’Enyaq est dans ses traits beaucoup moins lisse que le modèle allemand. Comme beaucoup de voitures électriques du marché, le SUV tchèque reçoit une calandre fermée, mais son relief lui donne un peu plus de caractère. L’Enyaq est aussi un peu plus grand que son équivalent chez Volkswagen ! Là où l’ID.4 s’étend sur 4,56 m en longueur, le SUV tchèque grimpe à 4,65 m, soit une valeur proche du tout récent Hyundai Ioniq 5 (4,64 m).

Le coffre cumule 580 litres de volume de chargement, soit presque 40 de plus que les 543 litres de l’ID.4. Plutôt bien agencé, il dispose de petits espaces de rangement sur les côtés et d’un double fond pour stocker les câbles de recharge. Rabattable en deux tiers/un tiers, la banquette arrière permet de porter le volume à plus de 1 200 litres en sacrifiant les places arrière. Une trappe à ski est également présente.

VW ID.4 Skoda Enyaq
Longueur 4585 mm 4648 mm
Largeur 1852 mm 1877 mm
Hauteur 1631 mm 1618 mm
Empattement 2765 mm 2765 mm
Coffre 543 l 580

À l’arrière, l’espace est généreux. Malgré mon 1,86 m, je garde une belle marge au niveau des jambes et de la tête. L’ensemble est à la fois confortable et pratique. Outre l’accoudoir central, deux prises USB facilitent la recharge des appareils nomades. Tout droit venu de Tchéquie, le modèle de présentation est doté d’une sellerie cuir issue de la série limitée « Founder’s Edition ».

Tout aussi spacieux qu’à l’arrière, l’avant se caractérise par sa grande dalle tactile. Installée en position centrale, celle-ci s’étend sur 13 pouces de diagonale et hérite de la nouvelle interface logicielle du groupe Volkswagen. La compatibilité avec les dispositifs Android Auto et Apple CarPlay est évidemment de la partie. On retrouve également les différents menus dédiés à l’électrique pour programmer sa recharge ou suivre sa consommation.

Du côté de l’instrumentation, la transition est étrange tant l’écran paraît ridiculement petit par rapport à l’écran géant utilisé pour l’ordinateur de bord. Limité à 5 pouces, il résume les principales informations et pourra intégrer la navigation. En fonction de la version choisie, il pourra être complété par un dispositif d’affichage tête haute en réalité augmentée.

Côté pratique, on retrouve deux ports USB-C, deux emplacements pour la recharge des smartphones par induction ainsi que de nombreux espaces de rangement.

Si beaucoup de paramètres passent par ce large écran, Skoda n’abandonne pas pour autant les boutons physiques. Placées sous l’écran, différentes touches permettent de naviguer plus facilement entre les différents menus.

Plus de 500 km d’autonomie

Comme son équivalent chez Volkswagen, le nouvel Enyaq repose sur la plateforme MEB du groupe allemand. Modulaire, celle-ci autorise plusieurs configurations moteurs et batteries.

La version du modèle de démonstration est facilement repérable grâce au marquage 80 iV situé à l’arrière droit du coffre. Configurée en propulsion, celle-ci correspond au milieu de gamme du modèle. Elle associe un moteur électrique de 150 kW à une batterie de 77 kWh. Elle promet la meilleure autonomie de la gamme, soit plus de 500 km.

Dans sa version 80 iV, l’Enyaq reçoit une batterie 77 kWh. Il promet plus de 500 km d’autonomie.

Équipées d’une batterie de 58 kWh, les versions 50 et 60 iV annoncent des autonomies respectives de 340 et 390 km. Elles embarquent de plus petites motorisations. Plus haut de gamme et configurées en quatre roues motrices, les déclinaisons 80x iV et RS iV reprennent la batterie 77 kWh. Au sommet de la gamme, l’Enyaq RS iV cumule 225 kW de puissance, 460 Nm de couple pour un 0 à 100 km/h abattu en 6,2 secondes.



Côté recharge, tous les modèles disposent d’un connecteur Combo, mais avec des niveaux de charge différents selon la version. Limitée à 7,2 kW sur l’Enyaq 50 iV, la charge en courant alternatif (AC) grimpe à 11 kW sur toutes les versions. Sur la charge rapide en courant continu (DC), la puissance s’étale entre 50 et 125 kW.

Un SUV électrique à moins de 30 000 euros bonus déduit

Disponible à la commande en France depuis le mois de septembre, le Skoda Enyaq est attendu en concession à compter du mois de juin. En matière de tarifs, la version 80 iV que nous avons pu découvrir dans la concession cannoise du constructeur débute à partir de 47 300 € dans sa version de base.

Plus abordable, l’Enyaq 50 iV débute à partir de 35 300 € hors bonus écologique. Un tarif bien plus accessible que celui du nouveau Hyundai Kona électrique, qui plus compact, débute à 39 900 € hors bonus dans sa version 64 kWh.